Événements et spectacles en direct au CNA – mise à jour de septembre 2020.

La nouvelle génération – Les midis musicaux - Gratuit

Inuksuk High School

Cet événement est passé
Famille Arts autochtones Musique

Rejoignez-nous à midi pour notre série de concerts mettant en vedette l'harmonie des écoles secondaires de Canada.

L’harmonie de l’école secondaire Inuksuk, sous la direction de Mary Piercey-Lewis, interprète une variété de styles, du classique au jazz, du big band au contemporain. Le programme du groupe est axé sur l’enseignement et l’apprentissage de ces styles, tout en rendant hommage à la riche tradition musicale du Nunavut. Des membres de l’harmonie accompagnent souvent les Inuksuk Drum Dancers, apportant de nouvelles sonorités à la musique inuite traditionnelle et contemporaine.

Inuksuk Drum Dancers

Les Inuksuk Drum Dancers, sous la direction de Mary Piercey-Lewis, interprètent de la musique inuite traditionnelle, qui comprend des chants de gorge, des danses de tambour, et des chansons inuites contemporaines provenant du Nunavut. Les chants de gorge, originalement un jeu auquel s’adonnait les femmes pendant les longues heures froides dans l’igloo, impliquent la création de sons au creux de la gorge qui s’apparentent à ceux de la nature, tels le vent, les oiseaux, les traîneaux à chiens, le crissement de la neige, les ours polaires, les loups et les moustiques. Les danses de tambour sont un mélange de tambours, de danse et de chansons traitant d’expériences personnelles, d’anecdotes humoristiques et de valeurs inuites traditionnelles. Par moments, le groupe rompt avec la tradition pour créer des interprétations créatives qui fusionnent les styles traditionnels et contemporains. 

Les Inuksuk Drum Dancers représentent la culture inuite du Nunavut rural dans le contexte urbain inuit-anglo-franco d’Iqaluit. Le groupe choisit de présenter des symboles traditionnels de sa culture inuite afin de les faire connaître auprès d’un plus vaste public. Par cet engagement à faire connaître la culture inuite à travers leurs spectacles, les membres du groupe cherchent à promouvoir les valeurs et traditions inuites, ainsi que l’utilisation de l’Inuktitut.

Les Inuksuk Drum Dancers sont constamment sollicités pour des spectacles. Chaque année, le groupe participe à une variété d’événements, dont : les cérémonies d’ouverture et de clôture de Toonik Tyme et de l’Alianait Arts Festival; en première partie d’artistes de passage tels que Paul K. Irksak, Elisapie Isaac, Beatrice Deer, Hey Rosetta, et J.P. Cormier; les conférences territoriales; les cérémonies d’assermentation; les célébrations de la fête du Canada; des émissions radio et télé de CBC; Music Monday; les cérémonies et conférences du gouvernement fédéral; les fêtes de bureau ou de gouvernement; l’Annual Iqaluit Music Society Choral Festival; et bien d’autres. Plusieurs membres des Inuksuk Drum Dancers ont représenté le Nunavut aux Jeux d’été du Canada à l’Île-du-Prince-Édouard en 2009, aux Jeux d’hiver de l’Arctique en 2010 (à Grande Prairie, en Alberta) et en 2012 (à Whitehorse, au Yukon), au Festival des neiges de Puvirnituq à Puvirnituq, au Québec en 2013, au sein de la délégation culturelle de l’AWG en 2014 (à Fairbanks, en Alaska) et 2016 (à Nuuk, au Groenland). L’été dernier (en 2019), les Inuksuk Drum Dancers se sont produits sur la Scène internationale de l’Exposition nationale canadienne à Toronto, en Ontario.

En 2015, les Inuksuk Drum Dancers ont entrepris une collaboration musicale et culturelle avec Nipiit Katittut-Voices United. Ce projet, qui se poursuit à ce jour, a tissé des liens entre de jeunes Inuits et des jeunes d’Ottawa afin qu’ensemble ils fassent l’expérience de l’activisme social par des discussions, l’interprétation de musique traditionnelle et contemporaine, et leur participation au processus de décolonisation.  

Inuit Inngiqtingit/Inuit Choral Music, réalisé par Chris Coleman de Nuvu Music en 2016, marque le premier enregistrement du groupe. Un deuxième enregistrement, Inuit Inngiqtingit/Inuit Choral Music II, est paru cette année.

BIO: Mary Piercey-Lewis

Mary Piercey-Lewis détient un doctorat en ethnomusicologie de l’Université Memorial de Terre-Neuve-et-Labrador. Ses recherches explorent comment les Inuits d’Arviat, au Nunavut, utilisent leurs pratiques musicales pour négocier ce que c’est d’être « inummariit » — « véritablement inuit » — en réponse aux changements socioculturels importants depuis que trois groupes distincts y ont été déportés dans les années 1950. Son étude a tenu compte des moments précédents de changement radical, tel que l’historique d’évangélisation entrepris dans les années 1920 qui a mené à de différentes confessions chrétiennes pour les trois groupes, et des événements sociopolitiques plus récents tels que l’inauguration du Nunavut comme nouveau territoire canadien en 1999.

Piercey-Lewis détient une maîtrise en éducation musicale de l’Université de Toronto où elle a étudié la direction chorale auprès de Doreen Rao et la direction d’orchestre auprès de Patricia Shand. Par le passé, elle a dirigé Bloor Street United Church Youth Choir, First Unitarian Congregation Senior Choir, et Hart House Chorus à l’Université de Toronto.

Piercey-Lewis habite au Nunavut et y enseigne la musique depuis plus de dix-neuf ans. Elle a d’abord enseigné à l’école secondaire Qitiqliq à Arviat. En 2001, elle a fondé Arviat Imngitingit Community Choir, une chorale communautaire qui se spécialise en musique inuite traditionnelle et contemporaine provenant de la région de Kivalliq au Nunavut. Cette chorale a beaucoup voyagé à travers le Canada et chanté lors de festivals tels que Festival 500: Sharing the Voices , qui a eu lieu à St. John’s, à Terre-Neuve-et-Labrador. En collaboration avec l’enseignant d’art dramatique de Qitiqliq, Gordon Billard, et l’enseignante d’inuktitut, Maggie Manik, elle a composé et mis en scène deux comédies musicales en anglais et en inuktitut. Ces comédies musicales sont axées sur des thèmes et des enjeux sociaux et culturels pertinents pour les élèves et publics inuits.

Piercey-Lewis habite aujourd’hui à Iqaluit, au Nunavut, où elle enseigne la musique à l’école secondaire Inuksuk. Ses stratégies d’enseignement intègrent un principe d’éducation musicale comme outil de justice sociale et moyen de promouvoir l’activisme social. Elle est consultante en éducation musicale inuite pour de nombreuses agences, où elle travaille au sein d’équipes multiculturelles (composées de porteurs de traditions, d’auteurs-compositeurs-interprètes inuits, de fabricants de tambours, de chanteuses de gorge, de conteurs, etc.) qui travaillent ensemble pour produire et mettre en œuvre des programmes et curriculums d’éducation musicale qui promeuvent l’identité inuite, Inuit Qaujimajatuqangit, le leadership des jeunes, et l’activisme social par l’étude et l’interprétation de la musique. Elle compose des arrangements chorals de chansons inuites pour sa chorale Inuksuk Drum Dancers. Plusieurs de ses arrangements se retrouvent sur les deux albums du groupe, Inuit Inngiqtingit/Inuit Choral Music (2016) et Inuit Inngiqtingit/Inuit Choral Music II (2018) réalisés par Chris Coleman de Nuvu Music.

La plus récente publication de Piercey-Lewis, Inuit Inngiusingit: A Collection of Inuit Choral Music (Inhabit Media 2016) , est un livret de chansons pour les élèves, enseignants et musiciens qui s’intéressent à apprendre la musique inuite. On y retrouve les transcriptions de quinze chansons de musiciens inuits originaires du Nunavut et du Nunavik (dans le nord du Québec). Élèves et enseignants trouveront utiles les arrangements musicaux et le disque compact qui les accompagnent pour chanter des chansons inuites en salle de classe et à la maison. Piercey-Lewis espère que Inuit Inngiusingit: A Collection of Inuit Choral Music « motivera les élèves à développer leurs talents musicaux, à profiter des occasions d’interpréter de la grande musique, et à participer à la culture inuite en chantant. »

Menu