EN DIRECT : Command Sisters en direct de Horseshoe Tavern à Toronto / Vendredis à la Quatrième

L’Institut de musique orchestrale : l’« école des finissants » du CNA

Theodore Chan, ancien participant à l’Institut de musique orchestrale © Photo de Keith Levit Photography

Voici l’histoire d’une pause midi en or pour Theodore Chan.

Le jeune musicien était au restaurant le café du CNA avec son mentor Joel Quarrington, contrebasse solo de l’Orchestre du Centre national des Arts (OCNA). À la table voisine, le chef d’orchestre invité Zubin Mehta expliquait au maestro Pinchas Zukerman qu’il cherchait un bon contrebassiste pour un orchestre d’opéra qu’il dirigeait. « Pinchas s’est tourné vers nous et a dit : “Pourquoi pas Theo?”. L’instant d’après, Zubin m’invitait à sa loge pour jouer devant lui », raconte Theodore.

Impressionné par ce qu’il entend, Zubin Mehta invite Theodore à jouer dans Le Ring de Wagner à Valence en Espagne, une chance incroyable que ce dernier doit à sa participation à l’Institut de musique orchestrale (IMO).

Depuis la création en 2006 de ce programme de perfectionnement pour jeunes musiciens à l’aube de leur carrière, des dizaines d’interprètes talentueux ont eu le privilège de partager le lutrin d’un membre de l’Orchestre du CNA leur servant de mentor, et ainsi de répéter, de se produire en concert et même d’accompagner l’Orchestre en tournée. « L’IMO est pour ainsi dire une école de finissants pour étudiants aspirant à faire carrière au sein d’un orchestre », explique Douglas Payson Sturdevant, gestionnaire, Formation des artistes et médiation culturelle au CNA. « Une école où les étudiants ont la chance d’explorer un répertoire impressionnant avec un orchestre de calibre mondial sous la direction de grands chefs. »

Theodore est bien d’accord. « La formation préprofessionnelle ne court pas les rues au Canada, dit-il. En se joignant à l’IMO, les jeunes musiciens apprivoisent en situation réelle le travail de préparation aux concerts et les exigences de la vie de musicien d’orchestre. Ce programme est pour moi un pont qui marque le passage de la carrière d’étudiant à la carrière professionnelle. »

Theodore a trouvé à l’IMO une excellente école qui a lancé sa carrière, déjà impressionnante. « J’ai toujours rêvé de jouer dans un grand orchestre, et j’ai déjà eu la chance de remporter deux auditions. » Theodore s’est joint à l’Orchestre symphonique de Toronto en septembre, après deux années d’expérience au sein de l’Orchestre symphonique de Winnipeg.

« Les apprentis qui ont eu la chance de jouer avec l’Orchestre du CNA prennent conscience du calibre exceptionnel de l’ensemble et de tout ce que l’Institut leur a apporté », affirme Douglas. À ses yeux, l’IMO fait la démonstration éclatante de l’engagement de l’Orchestre à préserver les hauts niveaux d’excellence et la viabilité de la musique comme forme d’art.

Theodore est profondément reconnaissant de l’expérience qu’il a pu vivre grâce à des donateurs. « Merci de contribuer à un programme aussi spécial, lance-t-il. La plus belle chose que vous puissiez faire pour des jeunes musiciens est de leur permettre d’acquérir une expérience sur le terrain, ce qui dans mon cas, m’a ouvert des portes extraordinaires. »


Menu