Événements et spectacles en direct au CNA – mise à jour d'octobre 2020.

Les mordus du CNA : Suneeta Millington

Suneeta Millington passe beaucoup de temps au CNA. Elle assiste régulièrement aux productions du Théâtre anglais.   Elle et son mari, Scott, sont abonnés à l’Orchestre du CNA, et aiment s’asseoir au centre de la mezzanine pour ne rien manquer. Ils assistent à des concerts à la Quatrième Salle pour y retrouver des artistes connus, ou en découvrir de nouveaux. Et les sorties au CNA sont toujours très attendues par toute la famille. Avec leurs trois enfants, ils aiment partir à vélo, assister à un concert de la série Musicopain ou Aventures familiales, puis casser la croute.

« C’est une superbe expérience familiale partagée, affirme-t-elle. Nous aimons beaucoup le nouvel édifice et les espaces publics, ainsi que l’expérience de voir les gens circuler et accomplir des choses dans la communauté. Les enfants en profitent tous à leur façon.»

Depuis que la pandémie a forcé la fermeture du CNA, Suneeta s’assure que les arts font partie de leur vie quotidienne. C’est quelque chose qu’elle faisait déjà, mais qui revêt encore plus d’importance aujourd’hui. Son mari et elle visionnent les vidéos de l’OCNA à domicile, où Alexander Shelley discute d’un concert tiré des archives de l’Orchestre du CNA, écoutent la musique ensemble et en apprennent davantage au sujet des différents compositeurs, chefs d’orchestre et interprètes. Leurs enfants aiment beaucoup écouter la série de vidéos Piano Facts (lien en anglais seulement) créée par la pianiste locale Claire Stevens et réalisée par le Chœur d’enfants d’Ottawa, ainsi que dessiner avec l’illustrateur américain renommé Mo Willems dans sa série YouTube. Et la mère de Suneeta, une ancienne enseignante qui se charge de faire l’école à la maison, leur présente des auteurs autochtones pour enfants.

Suneeta indique qu’elle a hâte de retrouver le CNA pour plusieurs raisons : profiter des lieux, faire du travail au Café Équateur, admirer les créations des artisans lors des foires, et évidemment assister aux spectacles.

« Il y a le plaisir du spectacle, la façon dont il nous mène vers une réflexion sur soi et sur le monde à travers les arts. Il y a aussi l’aspect social, l’occasion d’être au CNA avec des amis pour partager une expérience. Ça nous manque beaucoup d’être là. »


Menu