Événements et spectacles en direct au CNA – mise à jour du 12 février 2021.

50 ans au coeur de la scène canadienne

L’ouverture du Centre national des Arts, le 31 mai 1969 © John Evans Photography Ltd. Centre national des Arts, 1969
Lysistrata, Le Théâtre du Nouveau Monde © Centre national des Arts

L’ouverture du Centre national des Arts fut un moment marquant pour les Canadiens. Le 31 mai 1969, 40 000 personnes avaient convergé vers le centre-ville d’Ottawa pour voir le nouveau centre. Et la grandiose soirée inaugurale, le 2 juin, avait attiré l’attention des médias nationaux et internationaux.

« Jamais depuis l’étincelant lancement d’Expo 67 n’avait-on ressenti un tel enthousiasme pour un événement inaugural », avait publié le Time Magazine.

À l’Opéra – aujourd’hui la Salle Southam – le Ballet national du Canada avait présenté pour l’occasion Kraanerg, une nouvelle pièce de commande avantgardiste, encensée par le New York Times. Avait ensuite suivi un festival de deux semaines mettant à l’affiche les orchestres symphoniques de Montréal et de Toronto; la compagnie Vancouver Playhouse dans The Ecstasy of Rita Joe de George Ryga, une oeuvre phare du théâtre canadien relatant l’histoire d’une jeune femme autochtone; et l’adaptation musicale de Lysistrata du Théâtre du Nouveau Monde de Montréal, pilotée par deux artistes québécois légendaires, soit le dramaturge Michel Tremblay et le metteur en scène André Brassard.

C’est aussi au cours de cet été-là que l’Orchestre du CNA prit forme. L’ensemble, qui livra sa première prestation le 7 octobre 1969, allait par la suite présenter des concerts remarquables à Ottawa; commander, interpréter et enregistrer de nouvelles oeuvres canadiennes; séduire les auditoires du Canada et d’ailleurs; et acquérir une renommée nationale et mondiale.

Il n’y eut pas de discours à la soirée inaugurale. Ces premières présentations n’en véhiculaient pas moins des messages forts :

Le CNA allait être un carrefour pour quelques-uns des plus grands talents créateurs canadiens;

Il allait faire équipe avec les plus brillantes organisations artistiques du pays;

Il allait symboliser l’excellence artistique, et présenter des oeuvres ambitieuses à ses auditoires;

Et, peut-être le plus important, il allait placer le Canada au coeur de toutes ses activités.

À l’aube du 50e anniversaire du CNA, ces messages restent tout aussi pertinents. Il y a tant à célébrer : des milliers de merveilleux spectacles qui ont enchanté le public; des partenariats avec de formidables organisations artistiques et éducatives de tout le pays; et un engagement durable à soutenir l’essor des arts de la scène partout au Canada. À la veille d’entamer son second demi-siècle, le CNA demeure, comme à son inauguration, une source de fierté pour tous les Canadiens.

Des éléments de cet article proviennent du livre Art and Politics: The History of the National Arts Centre de Sarah Jennings.


Menu