Deux soirs seulement – l’Alberta Ballet braque les projecteurs sur la vie rock ’n roll d’Elton John dans l’énergique Love Lies Bleeding au CNA les 19 et 20 avril 2013

OTTAWA, le 9 avril 2013 — La joie sans mélange et l’exubérance de la musique pop-rock s’allie à l’agilité stupéfiante du ballet dans l’étincelant Love Lies Bleeding, un spectacle constellé de paillettes. Jean Grand-Maître, directeur artistique de l’Alberta Ballet et chorégraphe des cérémonies d’ouverture des Jeux olympiques de Vancouver 2010, crée un hommage électrisant à la légendaire superstar britannique du glam-rock, Sir Elton John et à son parolier Bernie Taupin. Love Lies Bleeding est un ballet excentrique et formidablement divertissant – un spectacle qui se pavane, virevolte et fait la roue le long d’une route de briques jaunes (yellow brick road) pavée d’or qui débouchera sur la scène de la salle Southam les vendredi 19 et samedi 20 avril 2013 à 20 h. Veuillez prendre note que Love Lies Bleeding contient des scènes à connotation sexuelle pouvant ne pas convenir à un jeune public.

Construit autour de quatorze grands succès – donnant chacun lieu à un numéro de production élaboré et glamour à souhait – ce ballet frénétique et magique est librement inspiré de la vie de Sir Elton. Dans Love Lies Bleeding, les paillettes, les lunettes de soleil, les épaulettes bordées de plumes et les chaussures à plate-forme abondent, et tous les coups sont permis – une vie de procès, de sacrifices et de tribulations diverses pour atteindre à la célébrité et pour y survivre ensuite. Une histoire inoubliable de rock ‘n’ roll, de drames et de passion qui voit Elton John lutter contre l’homophobie, combattre la tentation des drogues et trouver enfin le grand amour. Love Lies Bleeding a fait salle comble partout, soulevant l’enthousiasme des foules à la manière des concerts rock les plus endiablés.

« Je suis fier de ce qu’a créé l’Alberta Ballet (…) voilà une chorégraphie forte et contemporaine qui divertit et stimule tout à la fois les nouveaux auditoires par son esthétique nouvelle et sa saisissante fusion des modes d’expression artistique. »
Sir Elton John


Love Lies Bleeding (2010)
Chorégraphie : Jean Grand-Maître
Musique : Sir Elton John et Bernie Taupin


LOVE LIES BLEEDING

Le grand art rencontre la culture pop – et dans le monde périlleux et remuant de la musique pop, la démesure règne sans partage! Jean Grand-Maître en met plein la vue avec ce triomphal spectacle de danse doté d’un budget exceptionnel de 1,5 million $, un « grand cirque à la Elton John » comprenant des aériens, des danseurs sur tables tournantes et des patins à roulettes qui crachent le feu. Cette production débridée qui transcende les genres, mettant en scène de flamboyantes drag-queens, des amours homosexuelles, des démons portant des cache-sexe cloutés, et des montagnes de muscles, entraîne le public dans une folle équipée, une suite de tableaux théâtraux et dynamiques qui s’enchaînent en montagnes russes émotives. La parade ininterrompue des plus de 150 costumes de Martine Bertrand – une explosion de couleurs et d’invention, des uniformes pailletés stylisés des Dodgers aux étincelants pagnes égyptiens en passant par une panoplie complète de « Rocket Man » en patins à roulettes, auquel ne manquent ni les feux clignotants ni les éléments pyrotechniques – rivalise de spectaculaire avec les grandes productions de Las Vegas. Les sidérantes projections du New-yorkais Adam Larsen procurent une toile de fond aux trente danseurs sur scène.

Le spectacle n’a rien d’un ballet narratif traditionnel. « C’est plus une revue de danse qu’un ballet », explique Jean Grand-Maître. « C’est inspiré en partie de Bob Fosse; il y a du cabaret, de la danse contemporaine, du mouvement athlétique. Nous avons fusionné patin à roulettes et acrobatie aérienne à la manière du Cirque du Soleil. Nous embrassons tout le spectre. C’est passablement hybride. C’est comme un spectacle de Broadway/Vegas avec du ballet. »

Bien qu’il prenne sa source dans la vie et l’œuvre d’une icône de la pop britannique, Love Lies Bleeding est plus qu’un simple récit biographique; c’est aussi une réflexion approfondie sur le culte de la célébrité, et sur les triomphes et les défis de la gloire. Le personnage principal est un admirateur obsessionnel d’Elton John, et le ballet lui-même est un parcours imaginaire dans lequel il vit intensément les hauts et les bas de la carrière de son idole. Dans un vaste théâtre obscur jonché de souvenirs, d’artefacts et d’objets témoins des succès passés, le ballet évoque avec poésie les ambiances dramatiques d’une série de classiques du tandem Elton John/Bernie Taupin qui ont inspiré des millions d’amateurs de musique dans le monde entier.


COUPURES DE PRESSE

Les critiques ont louangé Love Lies Bleeding à l’unanimité :

Michael Crabb a écrit dans The Toronto Star (9 mai 2010) : « (...) le ballet Elton John est explosif. Les 30 danseurs de l’Alberta Ballet (...) livrent une prestation coup-de-poing viscérale. Yukichi Hattori [qui incarne le personnage principal, fan d’Elton John, est] un petit danseur acrobatique et crépitant, vite happé dans le tumulte et la promiscuité d’un univers pop-rock déjanté, où tous les excès sont de rigueur et la vie ne tient qu’à la prochaine ligne de coke sniffée sur la table d’une loge. [Jean] Grand-Maître (...) a assemblée une formidable équipe de collaborateurs artistiques, Canadiens pour la plupart, pour produire un hommage inventif et saisissant à une superstar légendaire. »

Pour sa part, Paula Citron a écrit ces lignes dans The Globe and Mail (9 novembre 2011) : « Love Lies Bleeding devrait garder l’affiche très, très longtemps. [Yukichi] Hattori est sensationnel. Il enchaîne avec aisance les pas de danse les plus virtuoses (...) son parcours émotif ancre le ballet et donne une prestation somptueuse. La chorégraphie est un mélange spectaculaire et accessible de ballet, de jazz, de hip-hop et de Broadway (...) [Jean] Grand-Maître a aussi superposé à l’ensemble des pas de ballet virtuoses, particulièrement pour les hommes. Love Lies Bleeding propose un contenu théâtral fort. »


Causerie d’avant-spectacle avec le directeur artistique Jean Grand-Maître
vendredi 19 avril 2013 à 19 h
Joignez-vous à nous au Salon (donnant sur le foyer du CNA) pour une causerie d’avant-spectacle le soir de la première, de 19 h à 19 h 45. Gratuit contre présentation de votre billet pour le spectacle.

 

Classe de maître
20 avril 2013 à 10 hr 30
Une classe de ballet animée par Alexandrous Ballard, maître de ballet du Alberta Ballet.
 

  • Coût : 25 $ payable comptant, sur place.
  • Lieu : Salle de répétition B, Centre national des Arts 53, rue Elgin, Ottawa (accès par l’Entrée des artistes)
  • Prière de vous inscrire avant le mercredi 17 avril, 2013


L’ALBERTA BALLET

Sous la direction artistique de Jean Grand-Maître, l’Alberta Ballet est la troisième compagnie de ballet en importance au Canada. Fondé en 1966, l’Alberta Ballet a développé un répertoire distinctif et atteint un niveau de qualité artistique qui l’a propulsé à l’avant-scène, aussi bien dans son pays qu’à l’étranger. La compagnie regroupe 31 danseurs professionnels de formation classique. Les origines de l’Alberta Ballet remontent au début des années 1950, sous l’impulsion de la regrettée Ruth Carse à Edmonton. La troupe a officiellement pris le nom d’Alberta Ballet Company en 1966; en 1990, elle a fusionné avec le Calgary City Ballet. La nouvelle organisation est exploitée et se produit à Calgary et Edmonton. Depuis 1975, Leslie-Spinks, Brydon Paige, Ali Pourfarrokh et Mikko Nissinen ont subséquemment pris la relève de Mme Carse. Depuis sa nomination en 2002, Jean Grand-Maître a rehaussé le profil de l’Alberta Ballet partout au Canada et dans le monde entier. L’Alberta Ballet atteint des milliers d’Albertains chaque saison, de septembre à mai, en plus de se produire ailleurs au Canada et sur la scène internationale. La compagnie invite des chefs d’orchestre, chorégraphes et autres artistes de premier plan à se produire dans le cadre de ses saisons régulières, en plus d’accueillir la crème des compagnies de ballet du pays.

Pour plus de détails et pour des photos/vidéos de la production, consultez le site Web du CNA à l’adresse www.cna-nac.ca .

— 30 —

Renseignements :
Clara Wicke
Agente de marketing et communication, Danse CNA
613 947-7000, poste 379
[courriel] clara.wicke@nac-cna.ca

Menu