Événements et spectacles en direct au CNA – mise à jour d'octobre 2020.

Le Centre national des Arts célèbre le retour de la magnifique tapisserie Oonark

OTTAWA – Le Centre national des Arts (CNA) a aujourd’hui dévoilé la magnifique tapisserie de la célèbre artiste inuit Jessie Oonark, juste à temps pour le lancement du festival Scène du Nord.

La tapisserie retourne donc au CNA après 20 ans d’absence. Elle avait été inauguré au mois de mai de 1973. L’œuvre de laine et sans titre de 373 cm par 601 cm a été installée au-dessus du grand escalier du foyer principal du CNA et y a été exposée avec fierté jusqu’en 1994, moment où elle a été envoyée à Winnipeg pour une exposition particulière qui mettait en relief l’œuvre Mme Oonark (à son retour à Ottawa, la tapisserie a été entreposée dans les archives du CNA jusqu’à aujourd’hui).

La tapisserie avait été commandée par les mécènes et promoteurs immobiliers Bill et Jean Teron. Au moment de son inauguration, M. Teron était membre du Conseil d’administration du CNA et avait joué un rôle essentiel au sein de l’Alliance artistique de la capitale nationale, qui avait été à l’origine de la création du CNA dans les années 1960.

Des figures et légendes symboliques du Nord aux couleurs vives sont disposées en rangées et en groupes sur une saisissante toile de fond turquoise. Jessie Oonark (1906-1985) a un jour décrit ses gravures et dessins comme des représentations du monde de ses rêves.

L’artiste était présente lors de l’inauguration de la tapisserie en 1973, qui coïncidait avec la tenue d’une conférence nationale sur l’art du Nord. On raconte que lors du dévoilement de la tapisserie, suspendue au mur du CNA, il s’agissait de la première fois qu’elle la voyait dans son intégralité. Elle avait créé la tapisserie, que certains considèrent comme sa plus grande œuvre, dans sa maison de Baker Lake, si petite qu’elle ne pouvait la voir qu’en pièces isolées.

Visionner une vidéo accélérée de l’installation de la tapisserie Oonark

QUELQUES MOTS SUR LA SCÈNE DU NORD

Festival multidisciplinaire éclectique offrant aux auditoires d’Ottawa/Gatineau un bel aperçu de ce qui compose la scène culturelle contemporaine du Nord canadien, la Scène du Nord réunira 250 des meilleurs artistes établis et émergents du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest, du Nunavut, du Nunatsiavut et du Nunavik. Du 25 avril au 4 mai 2013,  le Nord sera à l’honneur dans 22 lieux de la capitale, et ce, dans une foule de disciplines : musique, théâtre, danse, arts visuels et médiatiques, cinéma, littérature, conte, cuisine et mode. Voyez tous les détails au www.scenedunord.ca

BIOGRAPHIE DE JESSIE OONARK

Jessie Oonark est née dans une région du nord du Canada connue sous le nom de Barren Land, au nord-ouest du village actuel de Baker Lake, dans les Territoires du Nord-Ouest, où elle s’est établie à la fin des années 1950. Elle passe son enfance et ses années de jeune adulte à pratiquer des activités traditionnelles de femme inuite : apprêtage de fourrures de caribou, tannage de peaux de phoque et confection de parkas et d’autres pièces de vêtements traditionnels. Oonark commence sa carrière d’artiste graphique en 1959 lorsqu’un biologiste canadien travaillant à Baker Lake lui donne du matériel d’artiste. Son talent est immédiatement reconnu et elle ne tarde pas à faire des dessins qu’elle met ensuite en vente. Une compilation de ses dessins est envoyée de Baker Lake à Cape Dorset, le seul établissement inuit qui réalise des impressions… Elle est à l’époque la première et la seule personne n’était pas originaire de Cape Dorset à publier des œuvres dans le programme d’impression du village.

Dans les années 1960 et 1970, Oonark apporte une importante contribution au programme d’arts graphiques de Baker Lake. Un conseiller artistique de la municipalité récompense son talent singulier en lui fournissant un studio privé et en lui versant un modeste salaire afin qu’elle puisse consacrer tout son temps au développement de sa créativité artistique. (Elle travaillait jusqu’alors comme concierge à l’église locale.) De 1970 à 1985, plus de cent dessins d’Oonark sont traduits en ouvrages imprimés et publiés dans des éditions d’impressions annuelles de Baker Lake.

L’œuvre d’Oonark se distingue par son caractère graphique intense et audacieux. Les robes traditionnelles, les tatouages de visages de femmes et les thèmes chamanistes reviennent fréquemment dans son art, bien qu’ils apparaissent normalement sous des formes fragmentaires et isolées, façonnées dans des images graphiquement vives, plutôt que dans des lignes narratives saisissables. Oonark est également une artiste textile reconnue. Les tapisseries murales de laine et de feutre qu’elle a créées révèlent sa maîtrise exceptionnelle des couleurs et des formes.

Source : Janet Catherine Berlo dans le « North American Women Artists of the Twentieth Century: A Biographical Dictionary », 1995

-30-

Renseignements :

Carl Martin
Conseiller en communication
Centre national des Arts
613 947-7000, poste 560
carl.martin@nac-cna.ca

Rosemary Thompson,
Directrice des Communications
Centre national des Arts
613 947-7000, poste 260
rosemary.thompson@nac-cna.ca

 

Menu