Annonce du lancement de la saison 2010–2011 du Théâtre anglais du CNA

Le lundi 22 mars 2010, au Centre national des Arts, Peter Hinton, directeur artistique du Théâtre anglais du Centre national des Arts (CNA), dévoilera la saison 2010-2011.

 Le Théâtre anglais du CNA envisage l’avenir avec curiosité et fébrilité. La jeunesse et la famille sont au cœur de la saison 2010-2011 du Théâtre anglais : des pièces classiques, étrangères et canadiennes mettant en lumière la ténacité des jeunes et la résistance des liens familiaux. La saison 2010-2011 marque aussi le retour de la Compagnie de théâtre anglais du CNA, qui apparaîtra dans quatre productions. De plus, le Théâtre anglais continue de collaborer avec le milieu théâtral canadien en faisant équipe avec des compagnies de théâtre de tout le pays.

La série Theatre 5 démarre en beauté avec l’un des grands classiques de Shakespeare, Romeo & Juliet. Cette histoire d’amour chérie entre toutes sera interprétée par la Compagnie de théâtre anglais du CNA et, pour la première fois à Ottawa, par les membres de la promotion du 50e anniversaire de l’École nationale de théâtre du Canada. Aux amants de Vérone succèdera une nouvelle comédie musicale pour toute la famille, nativity: a coyote’s christmas, mise en scène par Leah Cherniak et écrite par le Vancouvérois Peter Anderson – dont le public d’Ottawa se souviendra pour son grand succès The Overcoat. En janvier, l’incomparable Seana McKenna réalisera un véritable tour de force en interprétant, seule en scène, l’adaptation de The Year of Magical Thinking de Joan Didion (ouvrage paru en traduction française sous le titre l’Année de la pensée magique). Suivra Saint Carmen of The Main, nouvelle traduction anglaise de l’inoubliable Sainte Carmen de la Main de Michel Tremblay (en coproduction avec la Canadian Stage Company de Toronto), et la saison de la série Theatre 5 s’achèvera avec i think i can, une spectaculaire production pour toute la famille sur fond de hip-hop et de danse à claquettes.

La série Studio 3 s’amorce avec la toute première coproduction réunissant le Théâtre anglais du CNA et la Great Canadian Theatre Company d’Ottawa : le 11 novembre, Vimy de Vern Thiessen braquera les projecteurs sur un événement capital de l’histoire du Canada. Agokwe du Buddies in Bad Times Theatre de Toronto, une pièce qui a raflé de nombreux prix Dora Mavor Moore, prendra l’affiche au début de février, et la série se conclura avec Lauchie, Liza & Rory, une désopilante comédie qui nous vient de l’île du Cap-Breton.

La programmation de la saison se prête idéalement à notre forfait d’abonnement FamilyPackage. En plus de nativity: a coyote’s christmas et i think i can, une troisième production, Tales of the Moon, fera l’objet de représentations en matinée à l’occasion du jour de la Famille. Les programmes éducatifs et de rayonnement, tant pour les élèves qu’à l’intention du public adulte, seront bien servis par les Hinterviews, les « répliques » (rencontres avec les artistes) et le Club étudiants du Théâtre anglais du CNA.

Les forfaits d’abonnement sont en vente à partir de 85 $. Économisez 8 % du prix d’achat : abonnez-vous avant le 30 avril et échappez à l’application de la nouvelle TVH!
613-947-7000 ext. 620 / http://www.nac-cna.ca/subscribe

Il y a tant d’excellentes raisons de s’abonner à cette saison théâtrale pleine de magie!

-30-

Pour en savoir plus long sur la saison 2010-2011 du Théâtre anglais du CNA, et pour obtenir une entrevue avec Peter Hinton, veuillez communiquer avec Sean Fitzpatrick, agent de communication pour le Théâtre anglais, au 613-947-7000, poste 389; 613-899-9737; sfitzpat@nac-cna.ca .

Série Theatre 5

Du 19 octobre au 6 novembre 2010 Romeo & Juliet
de William Shakespeare
mise en scène de Peter Hinton

Une production du CNA interprétée par la Compagnie de théâtre anglais du Centre national des Arts et, pour la première fois, les membres de la promotion du 50e anniversaire de la section anglaise de l’École nationale de théâtre du Canada.

(« Qu’y a-t-il dans un nom? Ce que nous nommons rose sentirait aussi bon sous n’importe quel nom. »)

Dans une ville étranglée par la religion et déchirée par les conflits, deux adolescents s’aiment en secret. Alors que les affrontements débordent dans les rues, les plus célèbres amants de Shakespeare sont obligés de tout risquer pour être ensemble. Dans le monde entier, les noms de Roméo et Juliette évoquent immédiatement un couple jeune et amoureux. Interprétée sur la scène shakespearienne dans de saisissants costumes d’époque, notre production inaugurale de la saison est une puissante évocation de la plus romantique des tragédies du Barde immortel.

 « C’est Shakespeare tout du long, et c’est Shakespeare jeune. » – William Hazlitt

Du 8 au 23 décembre 2010
nativity: a  coyote’s christmas

de Peter Anderson
Mise en scène de Leah Cherniak
Direction musicale d’Allen Cole
Chorégraphie de Dayna Tekatch

Une production du CNA interprétée par la Compagnie de théâtre anglais du Centre national des Arts.
 

(« Quelle que soit la magie dans vos cœurs,
Nous vous prions comme les présents que nous apportons
Car si nous entrons par les ailes,
Vous êtes les anges pour lesquels nous chantons »)

La vedette de la pièce The Overcoat nous revient avec un nouveau conte sur le tout premier Noël. Dans l’esprit d’A Christmas Carol qui a pris l’affiche l’an dernier, nativity: a coyote’s christmas est une comédie musicale des Fêtes pour toute la famille – où les bergers parlent en vers, les animaux chantent et dansent, des anges apparaissent dans le ciel nocturne, un couple qui attend un enfant cherche un endroit où loger, et trois coyotes affamés sont en quête d’un bon repas. S’adressant à tous les groupes d’âges, par-delà les croyances religieuses, cette pièce réjouissante s’intéresse aux origines du récit de la nativité, avec son appel universel à la paix, à la sécurité et à un peu de confort et de joie.

Peter Anderson est un trésor national.
– Peter Hinton

Série Theatre 5

Du 11 au 21 janvier 2011
The Year of Magical Thinking
de Joan Didion
Mise en scène de Michael Shamata
Avec Seana McKenna

Une présentation du Théâtre anglais du Centre national des Arts de la production du Belfry Theatre (Victoria).

(« Pour une fois dans ta vie, lâche prise. »)

Lauréate du National Book Award 2005 et du prix Pulitzer dans la catégorie « biographie/autobiographie ».

Grande dame du Festival Shakespeare de Stratford et l’une des actrices les plus respectées du Canada, Seana McKenna accomplit un véritable tour de force dans ce one-woman-show. Basée sur le best-seller homonyme de Joan Didion (paru en français sous le titre l’Année de la pensée magique), The Year of Magical Thinking restitue la compassion, l’humour et la perplexité d’une femme à l’intelligence redoutable, dont l’univers bascule brusquement de l’ordinaire à l’impensable. Cette sublime méditation sur le malheur – un état qu’on ne peut vraiment connaître qu’en y étant plongé soi-même – est aussi un hommage à la famille, éclairé par une foi inébranlable en la capacité de résilience de l’esprit humain face aux pires douleurs.

[Seana] McKenna est tout simplement parfaite. – Victoria News

du 16 mas au 2 avril 2011
Saint Carmen of The Main
(« Sainte Carmen de la Main »)
de Michel Tremblay
Traduction anglaise de Linda Gaboriau
Mise en scène de Peter Hinton
Une coproduction du CNA et de la Canadian Stage Company (Toronto) interprétée par la Compagnie de théâtre anglais du Centre national des Arts.

Carmen est une chanteuse country & western qui rentre de Nashville à Montréal et se met à écrire ses propres chansons – lesquelles parlent des petites gens et de leurs difficultés quotidiennes, dans un langage qui leur est accessible. Elle devient vite une source d’inspiration pour les opprimés : leur rayon de soleil, leur idole, leur voix. Cependant, une question se pose : il est peut-être souhaitable de « réveiller les gens », mais que faire avec eux une fois que leur conscience est en éveil?

Créée en 1976, à la veille du référendum, Sainte Carmen de la Main est l’une des œuvres les plus marquantes de Michel Tremblay. Cette reprise par le CNA et la Canadian Stage Company, dans une nouvelle traduction de Linda Gaboriau, constitue la première production de la pièce en langue anglaise depuis 1978. Se déroulant dans les boîtes de nuit du célèbre boulevard Saint-Laurent de Montréal, surnommé « la Main » par la population locale, la pièce se présente comme une « tragédie grecque » du vingtième siècle – avec ses déesses et ses héros, ses monstres et ses mythes issus tout droit des enfers – exploitant les thèmes de la révolte, de la rébellion et de l’identité culturelle.

Série Theatre 5

Michel Tremblay s’est armé de courage et a fait ce que peu d’auteurs osent accomplir : écrire une tragédie classique (…) une pièce forte (…) une formidable réussite. – The Globe and Mail 

Du 11 au 28 mai 2011 i think i can
Une co-création de Florence Gibson et Shawn Byfield
Mise en scène de Conrad Alexandrowicz

Une présentation du Théâtre anglais du Centre national des Arts de la production du Lorraine Kimsa Theatre for Young People (Toronto).

Ce spectacle est une merveilleuse occasion d’amener les auditoires à s’intéresser à la danse (…) de démontrer que les claquettes ne sont pas seulement une activité ‘du temps de nos grands-parents’!

– Shawn Byfield.

Gagnant du prix Dora Mavor Moore de la « meilleure création de théâtre musical » en 2007!

Voici une histoire sans paroles : les personnages écoutent avec leurs oreilles et parlent avec leurs pieds. Aux rythmes des claquettes, du hip-hop et des percussions, i think i can relate l’histoire d’un jeune homme physiquement handicapé qui parvient à surmonter les brimades et les humiliations auxquelles le soumettent ses pairs, grâce à la beauté de la physique, en réalisant un projet très imaginatif pour une expo-sciences. Bien que les protagonistes soient jeunes, ce spectacle s’adresse à un public de tous âges. Interprété par plusieurs des meilleurs danseurs du Canada, l’œuvre tient à la fois de The Drowsy Chaperone et de Stomp! Dans une ambiance qui n’est pas sans évoquer la téléréalité So You Think You Can Dance? (littéralement : « vous croyez donc pouvoir danser? »), notre dernière production de la saison illustre, par la grâce des corps en mouvement, ce qui arrive quand quelqu’un se risque à répondre : « I think I can » (« je crois que je le peux »).

Convient à toute la famille et aux enfants à partir de huit ans.

i think i can, c’est du plaisir débordant d’énergie! – Toronto Sun 

Série Studio 3

Du 9 novembre au 5 décembre 2010
Vimy

de Vern Thiessen
Mise en scène de Linda Moore

Une coproduction du CNA et de la Great Canadian Theatre Company (GCTC) interprétée par la Compagnie de théâtre anglais du Centre national des Arts.
 

(« Je vais vous conter l’histoire de Vimy. »)

France, 1917. Soignés par une infirmière de la Nouvelle-Écosse, quatre soldats canadiens blessés récupèrent dans un hôpital de campagne, au lendemain de la bataille de la crête de Vimy. Vern Thiessen, lauréat d’un Prix littéraire du Gouverneur général, se penche sur la façon dont un moment-charnière de l’histoire peut se refléter dans l’existence quotidienne, les espoirs et les rêves de gens ordinaires.

Chaque année, en novembre, à la faveur de rassemblements populaires tenus à Ottawa et partout au pays, les Canadiens sont invités à se recueillir à la mémoire des milliers d’hommes et de femmes qui ont donné leur vie dans des conflits armés pour servir leur pays. Dans le cadre des activités du jour du Souvenir, le 11 novembre 2010, le CNA fera équipe, pour la toute première fois, avec nos collègues de la GCTC pour présenter la première de cette pièce d’une grande importance.

Une pièce victorieuse.  – The Globe and Mail

The Irving Greenberg Theatre Centre, domicile de la GCTC
1233, rue Wellington, Ottawa 

 

Du 1er au 12 février 2011
Agokwe

de Waawaate Fobister
Mise en scène et dramaturgie-conseil d’Ed Roy

Une présentation du Théâtre anglais du Centre national des Arts de la production de la compagnie Buddies in Bad Times (Toronto).
 

(« À l’intérieur de l’homme, il y a une femme… non pas un seul esprit mais deux. »)

Gagnant de six prix Dora Mavor Moore

Mike est un joueur de hockey et Jake est un danseur. Les garçons se remarquent au centre commercial de Kenora et se découvrent un amour commun du mouvement, « comme des brins d’herbe fouettés par le vent » – dans le patinage pour Mike et la danse pour Jake. Partant de ces personnages et de beaucoup d’autres qui apparaissent à travers la figure mythique et protéiforme de Nanabush, l’illusionniste, l’auteur entremêle l’attrait mutuel des deux jeunes gens avec des activités traditionnellement destinées à départager les identités et les orientations sexuelles. Agokwe (prononcee agou-koué – un terme qui signifie « femme avisée » ou « double esprit ») est un témoignage remarquable et rafraîchissant sur les joies et les

Série Studio 3

tragédies de grandir dans une petite collectivité quand on est gay, et doublement marginalisé par sa race et par son sexe.

« (…) [une œuvre] positive et émancipatrice que l’auditoire a saluée avec des transports d’enthousiasme. » – Toronto Star

Du 5 au 16 avril 2011
Lauchie, Liza  and Rory

de Sheldon Currie
Mise en scène de Mary-Colin Chisholm

Une présentation du Théâtre anglais du Centre national des Arts de la production du Mulgrave Road Theatre (Guysborough, N.-É.) en association avec Frankie Productions (Halifax, N.-É.).

(« Je suppose que la mort est très semblable au rhum, la vérité en ressort. »)

Cette pièce de l’auteur de Margaret’s Museum se déroule dans une ville minière de l’île du Cap-Breton, dans les années 1940. Lauchie MacDonald y coule une existence monotone jusqu’à ce que son univers soit mis sens dessus dessous par l’entrée en scène de la très vive Liza. L’idylle se confirme à la faveur d’un bingo où un lot important est gagné, mais le frère jumeau de Lauchie, un aventurier du nom de Rory, refait inopinément surface et vient tout chambarder. Un célibataire cynique, un prêtre grandiloquent, une noceuse repentie et une matriarche irascible sont les témoins d’une histoire d’amour restée en suspens depuis vingt ans. Deux interprètes font revivre la petite ville à eux seuls, dans cette comédie attachante sur les fidélités malavisées et les émotions muettes.

L’une des pièces les plus drôles, techniquement réussies et brillamment interprétées qui aient atterri sur une scène de la Nouvelle-Écosse dans l’année écoulée. – Coast Magazine, Halifax.

En l’honneur du jour de la Famille 2011

Les 20 et 21 février 2011
Tales of the Moon
(« Conte de la lune »)
de Philippe Soldevila, inspiré des nouvelles de Pere Calders
Traduction anglaise de Leanna Brodie
Mise en scène de Philippe Soldevila

Une présentation du CNA de la production du Théâtre des Confettis (Québec) et du Théâtre populaire d’Acadie (Caraquet, N.-B.) en collaboration avec le Théâtre Sortie de Secours (France)

Rien n’est impossible quand on croit à ses rêves : une brosse à cheveux peut devenir un molosse, et l’on peut même faire descendre la lune jusque dans sa chambre. Un journal intime trouvé dans une vieille valise nous propulse dans un petit village de Catalogne, au cœur de l’Espagne, dans les années 1940. Joan Casesnoves-Durante a dix ans. La guerre civile qui a déchiré le pays vient de s’achever et, après cinq ans d’absence, le père du jeune garçon est enfin rentré à la maison. La vive imagination de Joan lui a permis de survivre non seulement à l’absence d’un père emprisonné par les fascistes à la solde de Franco, mais aussi à la disparition de son chien – et à ses propres résultats désastreux en mathématiques! Des années plus tard, ses bagages renferment encore le journal qui parle de la lune d’Espagne, de citronniers et de journées oubliées depuis longtemps.

Convient à toute la famille et aux enfants à partir de huit ans.
Représentations en matinée à l’occasion du jour de la Famille!

(…) une fable touchante qui plonge au cœur des relations pères-fils. Une pièce que les enfants risquent d’aimer gros… comme la lune. – Le Droit


Série Family 3

Du 8 au 23 décembre 2010
nativity: a coyote’s christmas

de Peter Anderson
Mise en scène de Leah Cherniak
Direction musicale d’Allen Cole
Chorégraphie de Dayna Tekatch

Une production du CNA interprétée par la Compagnie de théâtre anglais du Centre national des Arts.

Dans l’esprit d’A Christmas Carol qui a pris l’affiche l’an dernier, cette production est une comédie musicale des Fêtes pour toute la famille.

Les 20 et 21 février 2011
Tales of the Moon
(« Conte de la lune »)
de Philippe Soldevila, inspiré des nouvelles de Pere Calders
Traduction anglaise de Leanna Brodie
Mise en scène de Philippe Soldevila
Convient aux huit ans et plus

Théâtre des Confettis/Théâtre populaire d’Acadie, Théâtre Sortie de Secours
La vive imagination de Joan lui permet de survivre à l’absence de son père, à la disparition de son chien – et au fait qu’il est nul en maths!

Représentations en matinée à l’occasion du jour de la Famille!

Du 11 au 28 mai 2011 i think i can
Une co-création de Florence Gibson et Shawn Byfield
Mise en scène de Conrad Alexandrowicz

Une présentation du Théâtre anglais du Centre national des Arts de la production du Lorraine Kimsa Theatre for Young People (Toronto).

Claquettes, hip-hop et percussions! Les publics de tous âges vont adorer cette histoire sans paroles.

La Compagnie de théâtre anglais du Centre national des Arts

L’an dernier, nous avons redonné au Théâtre anglais du CNA une compagnie résidente d’acteurs, et je suis heureux d’annoncer que cette compagnie est là pour de bon. Comme les membres d’un orchestre, les joueurs d’une équipe de hockey, notre compagnie prend appui sur l’esprit d’équipe et sur une dynamique d’ensemble ayant pour vocation de raconter une histoire sous différents angles. Cette année, nous vous ramenons quelques visages familiers et vous invitons à découvrir de nombreux acteurs de tout le pays, de la Colombie-Britannique à Terre-Neuve. De concert avec nos metteurs en scène, concepteurs, auteurs dramatiques et dramaturges-conseils, nous continuons à interpréter les classiques, notamment à la faveur d’une nouvelle comédie musicale des Fêtes du Vancouvérois Peter Anderson, et nous enrichissons notre répertoire en y ajoutant une œuvre récente de Vern Thiessen, un auteur de l’Ouest du Canada, ainsi qu’une pièce marquante du théâtre canadien, œuvre du plus prestigieux dramaturge du Québec, Michel Tremblay. Avec la Compagnie de théâtre anglais du CNA, la diversité de nos histoires et de nos expériences est mise en évidence avec passion.    

Quelques bonnes raisons de s’abonner

Davantage de privilèges, d’économies et de choix. Un abonnement au Théâtre anglais du CNA n’a jamais eu autant à offrir. Profitez de l’un ou l’autre de nos forfaits d’abonnement.

Voici quelques-uns des avantages dont bénéficient nos abonnés :

Des économies substantielles
Obtenez 20 % de rabais sur le prix courant des billets à l’unité – avec des forfaits d’abonnement qui vous permettent de voir jusqu’à cinq pièces pour aussi peu que 85 $!

Des avantages de « premier plan »

Économisez 5 % de plus en optant pour notre forfait « Full 8 » de huit spectacles.

Des rabais pour assister à d’autres présentations du CNA
Abonnez-vous au Théâtre anglais et épargnez au moins 10 % du prix courant des billets à l’unité pour tout autre spectacle de la programmation régulière sur abonnement du CNA.

Des places de choix
Choisissez vos places au moment de vous abonner et conservez-les saison après saison.

De plus, nos abonnés n’ont jamais de frais à payer pour échanger leurs billets afin d’assister à tout autre spectacle de la programmation régulière sur abonnement du CNA.

Qui plus est, les prix de nos abonnements sont gelés au niveau de ceux qui étaient en vigueur pour la saison 2009-2010! Et les abonnés qui achètent ou renouvelleront leur abonnement d’ici le 30 avril 2010 échapperont à la nouvelle TVH (13 %) qui entrera en vigueur le 1er mai et sera applicable à toutes les ventes de billets. La TPS (5 %) reste incluse dans le prix des abonnements achetés avant le 1er mai 2010.


S’abonner : rien de plus facile

Nos avons rendu notre procédure d’abonnement plus conviviale que jamais afin de vous simplifier la vie. Jugez-en plutôt à l’adresse www.nac-cna.ca/abonnements .

La Fondation du Centre national des Arts remercie chaleureusement les membres du Cercle des donateurs et du Club des entreprises qui soutiennent généreusement le Théâtre anglais et l'Orchestre du Centre national des Arts ainsi que la Fiducie nationale pour la jeunesse et l'éducation.

Menu