Découvrez la musique du « Mozart canadien »! Le concert inaugural de la série Signature Mark Motors Audi 2010-2011 – Mathieu et Brahms – met en vedette le pianiste québécois Alain Lefèvre dans la musique retrouvée du compositeur canadien André Mathieu

Les premiers concerts de la saison de la série Signature Mark Motors Audi – ayant pour thème Mathieu et Brahms – auront lieu les mercredi 27 et jeudi 28 octobre à 20 h à la salle Southam. Le pianiste et compositeur primé Alain Lefèvre, qui fera ses débuts au CNA, se passionne depuis plus de trente ans pour la musique du méconnu compositeur québécois André Mathieu – surnommé « le Mozart canadien ». Il s’est donné pour  mission de faire découvrir à un plus vaste public la musique de Mathieu, dont il interprètera le très romantique Concerto pour piano no 4. Alain Lefèvre se joindra à Jean-Jacques Van Vlasselaer, critique musical au quotidien Le Droit, pour une causerie d’avant-concert (en français) à 19 h au Salon du CNA; M. Lefèvre jouera aussi quelques extraits musicaux à cette occasion.

Au même programme, on entendra aussi la sereine et très personnelle Symphonie no 3 de Brahms, interprétée par l’orchestre du CNA sous la baguette du chef d’orchestre Andréw Grams. Karl Geiringer, biographe de Brahms, compare cette symphonie à « un arc-en-ciel après l’orage ».

Décrit comme un « héros » (Los Angeles Times) et un « virtuose foudroyant » (Washington Post), Alain Lefèvre joue un concerto pour piano d’une rare puissance romantique du compositeur André Mathieu. Né en 1929 à Montréal, Mathieu était un enfant prodige. Il a reçu ses premières leçons de son père pianiste; à quatre ans, il composait déjà de la musique en plus d’émerveiller les auditoires par ses prouesses au piano. Il a commencé à donner des récitals dès l’âge de six ans, et il n’avait que sept ans quand il est parti étudier la composition et le piano à Paris. À treize ans, il a remporté le premier prix de composition d’un concours pour jeunes compositeurs organisé par l’Orchestre philharmonique de New York, et il avait dix?huit ans quand son Concerto de Québec a servi de trame musicale au film à succès La Forteresse. À Paris, il a eu droit à une véritable consécration – la critique, unanime, saluant en lui un « petit Mozart québécois ». Rachmaninov lui-même a déclaré : « C'est un génie, bien plus que je ne le suis moi-même. » Sa carrière a aussi pris son envol à New York, pour peu de temps toutefois. La Deuxième Guerre mondiale l’a obligé à suspendre ses activités, et Mathieu a mal vécu cette période, en proie à la mélancolie, au désœuvrement et à la lassitude. Sa gloire a plafonné vers 1950 et, bien qu’il ait continué à composer par la suite, il a plus ou moins sombré dans l’oubli. Aux prises avec un mariage désastreux et divers problèmes émotifs, il a fini par succomber à l’alcoolisme. André Mathieu est mort pauvre et oublié à Montréal, à trente-huit ans. De grands pans de sa vie ne nous sont pas connus, et les plus de 200 compositions qu’il nous a léguées attendent toujours d’être cataloguées avec le soin qu’elles méritent.

Le Concerto pour piano no 4 est une œuvre éminemment romantique, dans la grande tradition de Chopin, Rachmaninov et Grieg. Bien qu’elle n’ait jamais été interprétée ni enregistrée intégralement du vivant du compositeur, elle a pu être reconstituée à partir d’enregistrements en solo sur acétates remis à Alain Lefèvre par des amis de Mathieu. Le pianiste décrit le concerto comme « un merveilleux cadeau pour la musique canadienne, parce qu’il constitue notre lien avec le romantisme. La plupart des compositeurs canadiens ont adopté une approche résolument moderne, mais Mathieu a été, à Paris, un ami et collègue de Sergei Rachmaninov, et leur musique présente de nombreuses similitudes. Je crois profondément à la qualité de cette musique. Songez à Edvard Grieg ou même à George Gershwin – mais dans une veine plus traditionnellement romantique. C’est une oeuvre difficile, mais qui possède une vraie grandeur. »

Les enregistrements des oeuvres pour orchestre d’André Mathieu par Alain Lefèvre, y compris celui de la création mondiale du Concerto pour piano no 4 (enregistré en concert avec le Tucson Symphony Orchestra and Choir sous la baguette de George Hanson) ont été publiés sous l’étiquette Analekta en septembre 2008. Georges Nicholson a signé une biographie d’André Mathieu publiée chez Québec Amérique en mai 2010. Le même mois était lancé le film de l’auteur et réalisateur Luc Dionne consacré à la vie d’André Mathieu, L’enfant prodige (The Child Prodigy), qui a récolté un franc succès.

Alain Lefèvre sur son rapport à André Mathieu et au Concerto pour piano no 4
« Ça fait maintenant vingt ans [que je m’intéresse à la musique de Mathieu.] Tout a commencé pour moi avec son Concerto no 2, qui est très beau et que j’ai eu beaucoup de plaisir à jouer. Mais la perception que les gens avaient de cette œuvre était teintée par le fait que Mathieu était un enfant prodige. On avait peine à admettre qu’un enfant ait pu composer une  musique d’une telle intensité dramatique. C’était un Mozart des temps modernes et il l’a même surpassé à certains égards, au moins comme enfant prodige. Quand j’ai commencé à travailler [au Concerto pour piano no 4], je n’avais pas grand chose à quoi me raccrocher. Il n’existait aucune partition complète de l’œuvre; à peine quelques fragments sur papier. Mathieu buvait énormément vers la fin de sa vie, au point de régler ses notes de bar avec de la musique en feuilles. Il va sans dire qu’à sa mort, le plus grand désordre régnait dans ses papiers. Mais un soir [le 21 septembre 2005], alors que je jouais le Concerto no 3 de Mathieu avec un orchestre au Québec, une femme a demandé au régisseur la permission de me parler en privé. Elle avait environ soixante-dix ans; elle était accompagnée de son époux, et ils m’on tendu un sac en disant : « Ceci vous revient. » Le sac contenait une série d’acétates que Mathieu avait enregistrés, sur lesquels il jouait les solos de son Concerto no 4. Ils avaient été enregistrés au petit bonheur la chance dans des résidences privées, n’étaient pas en très bon état, et je ne disposais même pas d’un appareil adéquat pour les écouter. Heureusement, j’avais des amis pleins de ressources qui ont pu m’en faire des copies. Quand je les ai entendus, j’ai su qu’il me fallait une partition. Comme il n’y en avait pas, j’ai embauché quelqu’un pour en faire la transcription, et Gilles Bellarmare a ensuite achevé la tâche de reconstitution [et l’orchestration] de la pièce pour qu’elle puisse être exécutée. »

CAUSERIE D’AVANT-CONCERT (en français) – 19 h – Le Salon
« Le Piano selon Mathieu » avec Jean-Jacques Van Vlasselaer, critique musical au quotidien Le Droit, et le pianiste Alain Lefèvre.

VENTE AUX ENCHÈRES PAR ÉCRIT DES AMIS DE L’ORCHESTRE DU CNA
Les Amis de l’Orchestre du Centre national des Arts tiendront une vente aux enchères par écrit au Foyer du CNA le 28 octobre. Inscrivez vos enchères – avant le concert, à l’entracte et jusqu’à vingt minutes après la présentation – pour les divers articles exposés provenant du Canada et du monde entier. Les recettes de cette vente aux enchères serviront à financer des programmes d’éducation musicale pour les jeunes.

L’Orchestre du CAN présente Mathieu et Brahms à la salle Southam du Centre national des Arts les mercredi 27 et jeudi 28 octobre à 20 h. Les billets sont en vente à 20,45 $, 31,21 $, 42,51 $, 53,81 $, 64,57 $, 75,33 $ et 94,17 $ (11,38 $, 16,76 $, 22,41 $, 28,06 $, 33,44 $, 38,82 $ et 48,24 $ pour les étudiants, sur présentation d'une carte d'étudiant en règle). On peut se les procurer à la Billetterie du CNA (en mains propres) et par l'intermédiaire de Ticketmaster (frais de service en sus) au 613-755-1111 ou en ligne, via site Web du CNA à l'adresse www.nac-cna.ca .

Les étudiants à plein temps de treize (13) à vingt-neuf (29) ans munis d'une carte de membre Buzz en directmc dûment enregistrée peuvent se procurer jusqu'à deux (2) billets par présentation (s'il en reste) à 12 $ chacun. Ces billets sont disponibles en ligne (www.nac-cna.ca) ou à la Billetterie du CNA, à compter de 10 h la veille et jusqu’à 18 h le jour même de la présentation (ou jusqu’à deux heures avant le début d’une présentation en matinée). Les groupes de dix (10) personnes et plus épargnent de 15 % à 20 % du prix courant des billets à l’unité pour toutes les présentations de Musique, de Théâtre ou de Danse du CNA; réservations : 613-947-7000, poste 634, ou grp@nac-cna.ca .

Bientôt sur notre site Web : une nouvelle FRISE CHRONOLOGIQUE de la BoîteàmusiqueCNA
200 œuvres orchestrales, 80 compositions canadiennes, 1 FRISE CHRONOLOGIQUE. Découvrez une infinité de connexions musicales et l’apport du Canada à l’histoire de la musique orchestrale. Le Centre national des Arts est très reconnaissant au ministère du Patrimoine canadien pour son soutien financier dans la création de cette présentation en ligne pour le Musée virtuel du Canada. Nous remercions également notre partenaire CBC Radio 2, qui nous a gracieusement fourni des enregistrements de haute qualité de prestations d’archives par l’Orchestre du CNA.

Pour plus de détails, consultez le site Web du CNA à l’adresse www.nac-cna.ca .

 —  30 —

Renseignements :
Gerald Morris
Agent de communication, Musique, CNA
613-947-7000, poste 335
[courriel]  gmorris@nac-cna.ca

 

 

 

 

 

 

 

Menu