Tous les spectacles et événements sont annulés jusqu’au lundi 27 avril 2020

L’Orchestre du Centre national des Arts amorce sa saison 2010-2011 de façon spectaculaire par un Festival Mozart-Haydn de sept concerts – avec le directeur musical Pinchas Zukerman et une pléiade d’artistes invités

Pour la quatrième année consécutive, l’Orchestre du Centre national des Arts (CNA) inaugure sa saison par un spectaculaire festival voué à la musique de compositeurs de choix. Du 22 au 30 septembre, Le Festival Mozart-Haydn présente cinq concerts en soirée et deux concerts midi rendant hommage aux amitiés musicales d’hier et d’aujourd’hui. Une fois de plus, ce Festival donnera le coup d’envoi de la saison de façon retentissante! Les billets pour ce Festival immensément populaire auprès des mélomanes s’envolent rapidement, et l’alléchant concert d’ouverture – réunissant Pinchas Zukerman et Emanuel Ax – fera assurément SALLE COMBLE et s’annonce déjà comme l’un des faits saillants de l’ensemble de la saison.

Tous les concerts présentés en soirée seront donnés par l’Orchestre du Centre national des Arts sous la baguette de son directeur musical, Pinchas Zukerman. Le thème du Festival Mozart-Haydn est un hommage aux amitiés musicales; à celle que nouèrent jadis Mozart et Haydn font écho, de nos jours, les liens solides qui unissent Pinchas Zukerman à certains des artistes invités du Festival, notamment les pianistes Emanuel Ax, Juho Pohjonen (à ses débuts au Canada), Jeffrey Kahane, Shai Wosner et Benjamin Hochman, ainsi que l’auteur et communicateur Eric Friesen. 

Les concerts en soirée commencent à 20 h à la salle Southam du Centre national des Arts, et la plupart sont agrémentés d’une causerie d’avant-concert, d’une rencontre d’après-concert, ou d’une prestation musicale d’avant-concert. Les concerts midi mettent en vedette le Quatuor Escher dans des œuvres de Haydn et de Mozart à la chapelle Rideau du Musée des beaux-arts du Canada, les 23 et 24 septembre à midi.

CBC Radio 2 (103,3 FM) est le diffuseur partenaire officiel du Festival.

Les concerts des 22, 24, 29 et 30 septembre seront enregistrés par CBC Radio 2 et diffusés en octobre dans le cadre de l’émission In Concert, animée par Bill Richardson, et en rediffusion à l’émission Tempo, animée par Julie Nesrallah. On pourra aussi lire les fichiers audio de ces concerts en transit, pendant un an, à partir de la page Web Concerts on Demand à l’adresse www.cbc.ca/cod .

Le lien qui unissait Haydn et Mozart en a étonné plus d’un au fil des ans, tant les admirateurs de Mozart sont nombreux à considérer Haydn comme un compositeur nettement inférieur à leur idole. Néanmoins, de nombreux documents contemporains ou quasi contemporains, de même que les propres compositions de Mozart, ne laissent planer aucun doute quant au respect et à l’affection que celui-ci portait à la personne et à la musique de son aîné. Bien qu’ils aient été très proches, sur le plan personnel et musicalement, les deux compositeurs n’en étaient pas moins remarquablement différents. Haydn était réservé, ordonné et plutôt vieux jeu. Mozart était versatile, extraverti, enclin aux faux départs et aux renoncements. Haydn avait vécu une enfance austère et contracté un mariage malheureux, tandis que Mozart était issu d’une famille unie et aimante, et jouissait du bonheur conjugal avec Constance.

Toujours circonspect, Haydn avait assisté à l’ascension météorique de la carrière de Mozart – mais aussi à sa chute non moins rapide. Haydn avait perfectionné un style qu’il avait rendu populaire dans toute l’Europe; il hésitait beaucoup à y intégrer de nouveaux éléments, dussent-ils venir de Mozart. Le jeune maître, né 24 ans après Haydn, était une véritable éponge musicale : en tout juste un an, il avait maîtrisé tous les « trucs du métier » de Haydn.

La réaction de Mozart à la musique de Haydn s’explique en partie par le rapport normal d’un grand artiste contemporain à un autre : le plus jeune s’efforce d’émuler et, si possible, de surpasser son modèle. Dans le cas de Mozart, certains exemples musicaux sont spectaculaires et démontrent, de façon tout à fait convaincante, l’influence de Haydn sur son jeune ami et collègue.


HAYDN ET MOZART – Une amitié musicale
D’après les notes de programme de Robert Markow

Nous sommes ici en présence de l’une des grandes amitiés de l’histoire de la musique. Haydn était assez vieux pour être le père de Mozart, et sa longue existence (1732-1809) embrasse entièrement celle, tragiquement brève, de Mozart (1756-1791). La première fois que les deux hommes se sont rencontrés, à Vienne, probablement dans les derniers mois de 1781, le compositeur plus âgé a montré certaines de ses œuvres à Mozart, y compris quelques-uns de ses quatuors. « L’effet », écrit l’historien Alfred Einstein, se révéla « l’une des expériences artistiques les plus profondes qu’ait vécues Mozart. » Inspiré par ces modèles, Mozart écrivit par la suite six quatuors qu’il fit paraître avec une dédicace des plus chaleureuses à Haydn. Mais Mozart ne s’était pas borné à imiter Haydn; il avait absorbé et intégré à sa propre personnalité musicale ce que son aîné avait à offrir, pour créer des chefs-d’œuvre qui n’appartenaient qu’à lui.

L’admiration et le respect étaient réciproques. C’est après avoir entendu une interprétation de ces quatuors que Haydn fit sa célèbre déclaration à Léopold, le père de Mozart : « Je vous le dis devant Dieu, en honnête homme, votre fils est le plus grand compositeur que je connaisse, en personne ou de nom. » Haydn et Mozart avaient beaucoup en commun : tous deux maîtres incontestables de la forme, ils appréciaient les plaisanteries musicales et ont légué au monde, l’un comme l’autre, quantité de joyaux dans les genres de la symphonie, du quatuor à cordes, de la sonate pour piano, de la musique vocale sacrée et du lied. Le genre qui les démarque véritablement est l’opéra. Ceux de Haydn ne sont pas sans qualités, mais ils ne peuvent rivaliser avec ceux de Mozart – dont cinq ou six, au moins, constituent des piliers du répertoire de toute compagnie d’opéra qui se respecte.

Lorsque Haydn quitta Vienne, en 1790, pour le premier de ses deux séjours à Londres, il passa sa dernière journée dans la capitale viennoise en compagnie de son ami Mozart. Celui-ci s’inquiétait de l’état de santé de son aîné, alors au seuil de la soixantaine, mais c’est Mozart lui-même qui devait quitter ce monde en premier, à peine un an plus tard. En apprenant la mort prématurée de Mozart, Haydn fut atterré. Nombreux sont ceux qui voient dans le sublime mouvement lent de la Symphonie no 98 de Haydn (au programme du concert de l’Orchestre du CNA du 29 septembre) l’hommage personnel du vieux compositeur à son ami disparu. Nous ne pouvons établir avec certitude que telle était bien son intention mais, comme le fait remarquer H.C. Robbins Landon, spécialiste de Haydn, « si tel est le cas, c’est assurément la plus belle épitaphe que Mozart (…) ait jamais reçue ».


Voici la liste complète des concerts à l’affiche du Festival Mozart-Haydn :

Mercredi 22 septembre 2010
EMANUEL AX ET MOZART (série Bravo Bostonian)
Pinchas Zukerman, chef d’orchestre/violon et Emanuel Ax, piano
MOZART   Sonate pour violon et piano, K. 454
MOZART   Concerto pour piano no 22
HAYDN     Symphonie no 101, « l’Horloge »

« La technique d’[Emanuel] Ax est fluide – de vrais pianissimos, des trilles impeccables, une cadence parfaitement idiomatique dans le premier mouvement, et des legatos suaves. » (San Francisco Classical Voice) Ce magistral interprète mozartien brille tout particulièrement dans le sublime mouvement lent du Concerto no 22, que le compositeur dut donner en rappel à sa création.

Causerie d’avant-concert (en anglais) : « Haydn and Mozart: The Gentleman and the Prodigy » avec Paul Wells, auteur et chroniqueur au Maclean’s.

Rencontre d’après-concert : Bill Richardson, de la CBC, s’entretient avec Pinchas Zukerman et Emanuel Ax.


LES AMIS DE L’ORCHESTRE DU CENTRE NATIONAL DES ARTS  -- ENCAN SILENCIEUX
Les Amis de l’Orchestre du CNA tiendront un encan silencieux dans le Foyer principal du CNA le 22 septembre. Inscrivez vos enchères – avant le concert, à l’entracte et dans les 20 minutes suivant la représentation – pour les divers articles exposés, provenant de partout au Canada et du monde entier. Les recettes de cet encan seront destinées à des programmes d’éducation musicale pour les jeunes.


Le Quatuor Escher joue Haydn et Mozart à la faveur de deux concerts midi de musique de chambre à la chapelle Rideau du Musée des beaux-arts du Canada :

Jeudi 23 septembre, midi
MOZART   Quatuor à cordes no 20, K. 499, « Hoffmeister »
HAYDN     Quatuor à cordes no 35, op. 42

Vendredi 24 septembre, midi
HAYDN     Quatuor à cordes no 30, op. 33, no 2, « la plaisanterie »
MOZART   Quatuor à cordes no 19, K. 465, « les dissonances »

Vendredi 24 septembre 2010
SÉRÉNADE DE MOZART (série Bravo Bostonian)
Pinchas Zukerman, chef d’orchestre et Juho Pohjonen, piano
MOZART   Quintette pour piano et vents
MOZART   Concerto pour piano no 12
MOZART   Sérénade no 10, « Gran Partita »
Dans Amadeus de Peter Schaffer, c’est dans le transcendant adagio de la Sérénade no 10 pour treize instruments de Mozart que Salieri, bouleversé, croit reconnaître « la voix même de Dieu ». Le compositeur avait abordé là un genre habituellement relégué à une fonction purement décorative et l’avait porté à des sommets vertigineux.

Causerie d’avant-concert (en anglais) : « Amadeus: Fiction, Art and Truth » avec Paul Kennedy, auteur et animateur de l’émission Ideas à CBC Radio.

Samedi 25 septembre 2010
LE CONCERTO SELON PINCHAS EN DIRECT! (Présentation en anglais seulement)
Pinchas Zukerman, chef d’orchestre/violon et Eric Friesen, animateur
MOZART   Concerto pour violon no 3
MOZART   Sérénade no 7, « Haffner »
Le troisième des cinq concertos pour violon que Mozart composa à l’adolescence est le fascinant sujet de ce programme hors série qui propose d’explorer une œuvre élégante par-delà la partition. Après un échange avec l’auteur et communicateur Eric Friesen, le maestro Zukerman dirige l’Orchestre du CNA et agit comme soliste depuis le podium.

Causerie d’avant-concert (en français) : « Haydn et Mozart, musiciens des Lumières » avec Jean-Jacques Van Vlasselaer 

Mercredi 29 septembre 2010
PIANO EN FÊTE (série Signature Mark Motors Audi)
Pinchas Zukerman, chef d’orchestre,
Jeffrey Kahane, piano/chef d’orchestre,
Shai Wosner et Benjamin Hochman, piano
MOZART   Concerto pour piano no 24
MOZART   Concerto pour deux pianos
HAYDN     Symphonie no 98
Wolfgang n’était pas le seul prodige du pianoforte dans la famille Mozart : il y avait aussi sa sœur Nannerl. Ils jouèrent ce brillant « double » concerto (le premier du genre) à Salzbourg vers la fin de 1780. Établi à Vienne l’année suivante, dans un bouillonnement créatif, Mozart écrivit douze concertos pour piano en trois ans, y compris le K. 491, « explosion de sentiments sombres et passionnés » selon le musicologue Alfred Einstein. Le critique musical Michael Steinberg voyait dans la Symphonie no 98 de Haydn une sorte de « Requiem intime pour son ami Mozart ».

Causerie d’avant-concert (en anglais) : « How to Listen to Mozart » avec Robert Harris, auteur et animateur de l’émission I Hear Music à CBC Radio. 

 Jeudi 30 septembre 2010
LA TRIPLE COURONNE DE MOZART (série Signature Mark Motors Audi)
Pinchas Zukerman, chef d’orchestre
MOZART   Symphonie no 39
MOZART   Symphonie no 40
MOZART   Symphonie no 41, « Jupiter »
L’impressionnante trilogie finale de symphonies de Mozart représente le couronnement de sa production symphonique. Écrite en pleine tourmente, la Symphonie no 39 ne laisse rien paraître des malheurs qui accablaient alors le compositeur. Un mois plus tard, il achevait sa Symphonie no 40, envoûtant chef-d’œuvre qui émeut toujours les auditoires. Et il ne lui fallut que seize jours de plus pour donner au monde sa bien nommée « Jupiter », digne du roi des dieux. Selon le maestro Zukerman, entendre les trois symphonies d’affilée est une expérience saisissante, comme l’audition d’une seule œuvre grandiose.

Musique d’avant-concert : Quatuor avec piano en mi bémol majeur de Mozart, interprété par le pianiste Jeffrey Kahane et des membres de l’Orchestre du CNA.

Les laissez-passer pour la série de cinq (5) concerts en soirée du Festival Mozart-Haydn sont à 85,75 $, 131,50 $, 178,05 $, 224,85 $, 270,60 $, 316,35 $ et 395,45 $ (75,55 $, 115,90 $, 156,80 $, 197,95 $, 238,30 $, 278,65 $ et 348,35 $ pour les aînés; 56,90 $, 83,80 $, 112,05 $, 140,30 $, 167,20 $, 194,10 $ et 241,20 $ pour les étudiants).

Les laissez-passer pour la série de sept (7) concerts du Festival Mozart-Haydn sont à 138,95 $, 184,70 $, 231,75 $, 278,05 $, 323,80 $, 369,55 $ et 448,65 $ (128,75 $, 169,10 $, 210 $, 251,15 $, 291,50 $, 331,85 $ et 401,55 $ pour les aînés; 88,10 $, 115 $, 143,25 $, 171,50 $, 198,40 $, 225,30 $ et 272,40 $ pour les étudiants).

Les billets à l’unité pour tous les concerts présentés en soirée sont à 20,45 $, 31,21 $, 42,51 $, 53,81 $, 64,57 $, 75,33 $ et 94,17 $ (11,38 $, 16,76 $, 22,41 $, 28,06 $, 33,44 $, 38,82 $ et 48,24 $ pour les étudiants, sur présentation d’une carte d’étudiant en règle).

Les billets à l’unité pour les concerts midi sont à 31,21 $ chacun (15,60 $ pour les étudiants, sur présentation d’une carte d’étudiant en règle).

Les billets sont disponibles à la Billetterie du CNA (en mains propres) et par l’entremise du réseau Ticketmaster (frais de service en sus) au 613-755-1111 ou en ligne, via le site Web du CNA, à l’adresse www.cna-nac.ca .

Les étudiants à plein temps de treize (13) à vingt-neuf (29) ans munis d'une carte de membre Buzz en directmc dûment enregistrée (inscription sans frais à l’adresse www.buzzendirect.ca) peuvent se procurer jusqu'à deux (2) billets par présentation (s'il en reste) à 12 $ chacun. Ces billets sont disponibles en ligne (www.cna-nac.ca) ou à la Billetterie du CNA, à compter de 10 h la veille et jusqu’à 18 h le jour même de la présentation (ou jusqu’à deux heures avant le début d’une présentation en matinée). Les groupes de dix personnes et plus épargnent de 15 % à 20 % du prix courant des billets à l’unité pour toutes les présentations de Musique, de Théâtre ou de Danse du CNA; pour réserver vos places, communiquez avec Julie Laroche au 613-947-7000, poste 634, ou par courriel à l'adresse grp@cna-nac.ca .

Découvrez la nouvelle FRISE CHRONOLOGIQUE de la BoîteàmusiqueCNA : 200 œuvres orchestrales, 80 compositions canadiennes, 1 FRISE CHRONOLOGIQUE interactive qui dresse un portrait visuel de notre exceptionnelle collection d’archives en ligne et invite à l’exploration de liens musicaux. La FRISE CHRONOLOGIQUE de BoîteàmusiqueCNA vise précisément à faire connaître les œuvres de compositeurs canadiens qui se sont taillé une place dans l’histoire de la musique orchestrale. Elle propose un contenu varié comprenant des activités à faire en classe dans diverses matières et des plans de leçons préparés par des enseignants pour 
les enseignants. Le site BoiteamusiqueCNA.ca, c’est à voir!

Le Centre national des Arts est très reconnaissant au ministère du Patrimoine canadien pour son soutien financier dans la création de cette présentation en ligne pour le Musée virtuel du Canada. Nous remercions également notre partenaire CBC Radio 2, qui nous a gracieusement fourni des enregistrements de haute qualité de prestations d’archives par l’Orchestre du CNA.

Pour plus de détails, consultez le site Web du CNA : www.cna-nac.ca .

 —  30 —

Renseignements :
Gerald Morris
Agent de communication, Musique, CNA
613-947-7000, poste 335
[courriel]  gmorris@nac-cna.ca

 

 

 

Menu