Une nouvelle saison audacieuse et de haute volée pour le Théâtre anglais du CNA

Une nouvelle saison audacieuse et de haute volée pour le Théâtre anglais du CNA

16 mars 2019 – OTTAWA (Canada) – Pour 2019–2020, la directrice artistique du Théâtre anglais au CNA, Jillian Keiley, a programmé une saison qui célèbre ceux qui, avec ingéniosité, imagination et perspicacité, donnent un sens à la place qu’occupe le Canada dans un monde en constante évolution. Allant du provocateur au fantastique, la nouvelle saison met en scène des artistes incroyables dans un véritable festin de théâtre de calibre international. 

« Au cours des dernières années, un changement radical s’est opéré dans la façon que les Canadiens voient le monde, et dans la façon que nos artistes de théâtre imaginent les histoires et les perspectives qui s’y retrouvent, affirme Mme Keiley. Les débats qui se déroulent autour des tables de cuisine partout au pays sont reflétés sur les scènes canadiennes, empreints d’intelligence, d’espièglerie et d’esprit. »

Dans sa série Théâtre, le Théâtre anglais regroupe des pièces de tous genres, à commencer par le tendre et provocateur The Unnatural and Accidental Women de Marie Clements, qui explore la crise toujours d’actualité des femmes et des filles autochtones disparues et assassinées au Canada. Suit l’ottavienne Hannah Moscovitch qui, pour ce retour au CNA, propose Old Stock: A Refugee Love Story, œuvre hybride de théâtre et de musique klezmer du 2b Theatre. La nouvelle année s’ouvre ensuite avec le récit classique The Neverending Story, une aventure pour tous les âges mise en scène par Jillian Keiley et réalisée en collaboration avec le Festival de Stratford, suivi de la pièce primée de Michael Frayn Copenhagen, un compte-rendu fictif des idées essentielles et des propos enflammés échangés entre deux physiciens pendant la Seconde Guerre mondiale. La série se termine avec l’interprétation acclamée par la critique d’Erin Shields de Paradise Lost, inspirée du poème épique de John Milton détaillant le combat cosmique entre le bien et le mal.

Pour sa part, la série Studio présente trois prestations distinctes : trace, la pièce judicieuse et sincère de Jeff Ho dans laquelle il retrace sa propre lignée à travers trois générations de mères chinoises courageuses; l’artiste indo-canado-caribéen hindou Jivesh Parasram remet en question le concept d’identité culturelle dans Take d Milk, Nah?; et quatre étrangers aux vécus contrastants constatent l’ampleur de leurs différences dans l’étonnante expérience de théâtre social The Assembly – Montreal des productions Porte Parole.

La programmation 2019–2020 du Théâtre anglais est une invitation à vivre une saison audacieuse de théâtre de calibre international, à travers une perspective canadienne unique. 

JILLIAN KEILEY, DIRECTRICE ARTISTIQUE DU THÉÂTRE ANGLAIS DU CNA
Jillian Keiley continue d’être une des artistes de théâtre les plus occupés au Canada. Elle a dirigé récemment, à St. John’s, une production spéciale de Between Breaths Orchestral pour l’Artistic Fraud of Newfoundland. La pièce mettait en vedette la distribution et les musiciens originaux, accompagnés par l’Orchestre symphonique de Terre-Neuve. En outre, Mme Keiley participe présentement aux répétitions de The Neverending Story au Festival de Stratford, en prévision de la première au printemps, avant de retourner à Between Breaths, qui sera présenté au Studio Azrieli du CNA en mai.  

ABONNEMENT À LA SAISON 2019–2020 DU THÉÂTRE ANGLAIS DU CNA
Les abonnés peuvent renouveler leurs séries complètes dès le 16 mars et leur forfait d’abonnement À la carte à compter du 24 avril. Les nouveaux abonnements seront disponibles à compter du 24 mai. Les billets à l’unité pour la majeure partie de la programmation seront mis en vente le 20 juin.

À PROPOS DU CENTRE NATIONAL DES ARTS

Le Centre national des Arts (CNA) collabore avec des artistes et des organisations partout au Canada afin de créer une vibrante scène nationale dans le domaine des arts du spectacle, et agit comme catalyseur de la diffusion, de la création et de la transmission des savoirs d’un bout à l’autre du pays. Inauguré le 2 juin 1969, le Centre célèbre en 2019 ses 50 ans d’existence avec un large éventail de spectacles et d’événements spéciaux offerts tout au long de l’année. Carrefour des plus grands talents créateurs canadiens, le CNA privilégie les choix audacieux dans chacun de ses volets de programmation : l’Orchestre du CNA, le Théâtre français, le Théâtre anglais, la Danse, CNA Présente et le Théâtre autochtone, qui lancera sa première pleine saison à l’automne 2019. Par l’entremise de son Fonds national de création, le Centre investit annuellement jusqu’à 3 M$ en dons privés dans 15 à 20 créations ambitieuses d’artistes et d’organisations artistiques de partout au Canada. Il est aux avant-postes en matière de programmation enfance-jeunesse et d’activités éducatives, procurant de la formation aux artistes et des ressources aux enseignants des quatre coins du pays. Et il fait œuvre de pionnier dans l’utilisation des nouveaux médias en braquant les feux sur les scènes du Canada grâce à sa Lanterne Kipnes, plus grande installation à écrans DEL transparents en Amérique du Nord; en offrant du télé-enseignement à des élèves et des jeunes artistes du monde entier; en créant des fichiers balados très prisés; et en proposant un large éventail de concerts sur demande de l’Orchestre du CNA. En outre, l’immeuble du CNA a récemment fait l’objet de deux importants projets de renouvellement, généreusement appuyés par le gouvernement du Canada. Ces projets ont permis de réorienter le CNA vers le centre-ville; de rendre ses espaces plus accueillants et accessibles; et de remettre ses salles de spectacles et équipements de production aux normes contemporaines. Le CNA est le seul centre des arts de la scène multidisciplinaire bilingue au Canada, et l’un des plus grands établissements du genre au monde.

Le Théâtre anglais du CNA et la Fondation du Centre national des Arts remercient chaleureusement la Dre Kanta Marwah d’avoir mis sur pied le Fonds de dotation Kanta Marwah pour le Théâtre anglais. Ils expriment aussi leur profonde gratitude envers les membres du Cercle des donateurs et du Cercle des entreprises pour leur généreux appui au Théâtre anglais du Centre national des Arts et à la Fiducie nationale pour la jeunesse et l’éducation du CNA. Un grand merci, également, à Embassy Hotel and Suites, hôtel partenaire officiel du Théâtre anglais du CNA; à la Financière Sun Life, partenaire présentateur du programme Partager l’esprit du CNA; et à Via Rail, transporteur ferroviaire partenaire. Merci aussi au gouvernement du Canada pour son appui.

                                                                                                                                    -30-


RENSEIGNEMENTS :

Sean Fitzpatrick
Agent aux communications,
Théâtre anglais
613 947-7000 x389
sean.fitzpatrick@nac-cna.ca
 

The Unnatural and Accidental Women
Texte de Marie Clements
Mise en scène de Muriel Miguel        
Une coproduction du Théâtre anglais et du Théâtre autochtone du CNA
du 11 au 21 septembre 2019

Œuvre tendre et provocatrice, The Unnatural and Accidental Women de la dramaturge métisse-dénée primée Marie Clements nous exhorte courageusement à ne jamais oublier la crise toujours d’actualité des femmes et des filles autochtones disparues et assassinées au Canada. Dans cette pièce marquante, les esprits de dix femmes témoignent de la vie et de la mort les unes des autres, s’unissant pour aider Rebecca à trouver des réponses sur le sort de sa propre mère, qui un jour partit en promenade et ne revint jamais.

À travers l’humour et un savoir ancestral profondément enraciné, The Unnatural and Accidental Women sillonne hardiment les quartiers du centre-ville et de l’est de Vancouver, nous rapprochant à chaque pas de la vérité et du souvenir.

Issu d’un fier partenariat avec le Théâtre autochtone du CNA.

Old Stock: A Refugee Love Story

De Hannah Moscovitch

Chansons de Ben Caplan et Christian Barry
Mise en scène de Christian Barry
Une production de 2b theatre company (Halifax, N.-É.)
16 au 27 octobre 2019

À la fois comédie musicale énergique et conte folklorique aux accents sombres et comiques, Old Stock: A Refugee Love Story met en vedette le sensationnel Ben Caplan, l’un des auteurs-compositeurs-interprètes les plus polyvalents et les plus fascinants au pays. Écrite par l’auteure originaire d’Ottawa Hannah Moscovitch, cette œuvre, qui allie théâtre et musique klezmer, est inspirée de l’histoire réelle de deux réfugiés juifs d’origine roumaine qui ont immigré au Canada en 1908.

Passant continuellement de la joie à la tristesse, Old Stock nous parle de l’expérience d’une perte incommensurable et du courage qu’il faut pour tout recommencer.


trace

Écrit, composé et interprété par Jeff Ho
Mise en scène de Nina Lee Aquino
Une production de Factory Theatre (Toronto)
12 au 23 novembre 2019

À la fois intelligente et d’une totale sincérité, cette pièce de Jeff Ho raconte l’histoire d’une mère, d’une grand-mère et d’une arrière-grand-mère qui, toutes trois, ont dû faire des choix difficiles pour protéger leur famille en quittant la Chine pour Hong Kong, puis pour le centre-ville de Toronto.

Dettes de jeu, maris infidèles, adolescents rebelles et joueurs de majong, tout cela s’entremêle dans trace qui, autant dans la Chine occupée que dans le Toronto actuel, révèle des vérités universelles sur les épreuves que la vie nous réserve et les espoirs qu’elle suscite.
 

Take d Milk, Nah?

Écrit et interprété par Jivesh Parasram
Cocréation d’Jivesh Parasram, Tom Arthur Davis et Graham Isador
Mise en scène de Tom Arthur Davis
Une coproduction de Pandemic Theatre (Toronto) et Rumble Theatre (Vancouver)

Production originale de Pandemic Theatre et bcurrent performing arts avec le soutien du Théâtre Passe Muraille
14 au 25 janvier 2020

De l’envoi d’un veau à Trinidad à la navigation dans les eaux troubles du système d’éducation des provinces maritimes du Canada, dans le monde post-11 septembre 2001, voilà ce qui nous attend dans cette pièce de l’auteur caribéen hindou canadien Jivesh Parasram. Il offre ses conseils avec humour, tant aux marginaux qu’aux gens ordinaires, sur ce qu’il faut et peut-être surtout ne faut pas faire pour prendre sa place dans la vie.

Take d Milk, Nah? traite à la fois de ruminants et de quête d’identité, mais aussi des inévitables risques que cet étonnant amalgame entraîne. Parasram mêle autodérision et vérités crues et se demande inlassablement à qui profite le concept d’identité culturelle.

Accrochez-vous bien à vos chakras, ça va brasser!
 

The Neverending Story

D’après le roman de Michael Ende
Adaptation de David S. Craig
Mise en scène de Jillian Keiley
Une production du Théâtre anglais du CNA en collaboration avec le Festival de Stratford
22 janvier au 9 février 2020

Le jeune Bastien Bux vit une enfance difficile. Il a perdu sa mère et est constamment victime d’intimidation à l’école. Ailleurs quelque part, un jeune garçon nommé Atreyu se lance dans une mission presque impossible : sauver le monde de ce vide envahissant qu’on appelle Néant.

C’est alors que Bastien entre en possession d’un livre qui changera à tout jamais ce que les deux garçons pensaient connaître d’eux-mêmes.

Cette magnifique histoire de passage à l’âge adulte montre comment le courage et l’imagination peuvent vaincre la peur et le chagrin.


The Assembly - Montreal
De Alex Ivanovici, Annabel Soutar et Brett Watson
Mise en scène de Chris Abraham
Une production Porte Parole (Montréal)
25 février au 7 mars 2020

Dans cette étonnante expérience de théâtre social, Alex Ivanovici, Annabel Soutar et Brett Watson examinent la manière dont le tribalisme et la polarisation menacent le fondement même de la conversation et du discours public, le civisme.

Quatre étrangers aux opinions politiques, sociales, culturelles et religieuses fort divergentes tentent de trouver un terrain d’entente. En discutant de sujets comme la liberté d’expression et l’immigration, ils doivent aussi veiller à ce que la discussion soit courtoise et cordiale et transcender leurs différences idéologiques, afin non seulement d’entendre ce que l’autre a à dire, mais aussi d’être véritablement à son écoute.

Cette production à la fois troublante et divertissante nous rappelle que cette démocratie que nous disons chérir demeure toujours fragile, surtout, peut-être, au cours d’un repas pimenté de conflits.


Copenhagen
De Michael Frayn
Une production du Théâtre anglais du CNA
25 mars – 5 avril 2020
Copenhagen est présenté grâce à une entente spéciale avec SAMUEL FRENCH, INC.

« Mais pourquoi? »

C’est ainsi que s’amorce Copenhagen de Michael Frayn, le thriller énigmatique qui expose le lien effrité entre les lauréats du prix Nobel Niels Bohr et Werner Heisenberg – autrefois de grands amis qui avaient révolutionné la physique atomique dans les années 1920s. Des années plus tard, le monde a bien changé, et les deux se retrouvent dans deux camps opposés d’une guerre mondiale catastrophique et d’un dilemme moral imposant.

Copenhagen s’interroge sur le but du voyage clandestin de Heisenberg pour aller voir Niels et Margrethe Bohr dans les Pays-Bas, sous occupation allemande, en 1941. Était-ce pour renouer une amitié, ou Heisenberg cachait-il des intentions plus sinistres? Y a-t-il quelque chose en science – ou en relations humaines – qui puisse être certain? Ou est-ce que l’incertitude est la seule chose dont on puisse véritablement être sûr?
 

Paradise Lost

De Erin Shields
Mise en scène de Sarah Garton Stanley
Une production du Théâtre anglais du CNA
22 avril au 3 mai 2020

Paradise Lost a d’abord été commandé par le festival Stratford et joué pour la première fois au Studio Theatre du festival, situé en Ontario, au Canada, le 17 août 2018.  Antoni Cimolino, Directeur artistique et Anita Gaffney, Directrice générale.

Le paradis et l’enfer sont renversés dans la relecture irrévérencieuse du poème épique de John Milton, Paradise Lost, que propose Erin Shields, laquelle lui a valu une nomination pour le Prix littéraire du Gouverneur général en théâtre en 2018.

Satan – qui est ici de genre féminin –  est en colère : elle et son armée d’anges déchus ont été expulsés du paradis et exilés en enfer. Lorsqu’elle apprend que Dieu a créé une toute nouvelle créature, l’être humain, elle jure de prendre sa revanche et de s’évader de l’enfer pour combattre le Tout-puissant, usant de toute son astuce pour naviguer dans ce bourbier qu’est le monde guidé par le libre arbitre. Jamais le maître des enfers n’aura été à la fois aussi ambitieux et divertissant – et jamais la frontière entre le bien et le mal n’aura été aussi imprécise – que dans cette production drôle, percutante et stimulante, l’une des meilleures pièces de 2018, selon le Globe and Mail.

Menu