Le Théâtre français présente : Dans la solitude des champs de coton

Du 21 au 24 février 2018 à 19 h 30 au Théâtre Babs Asper du CNA
** N.B. Ce spectacle comporte une disposition spéciale avec des sièges non assignés, disposés sur la scène sous forme de gradins **

 « C’est le choc initial, sorte de big bang qui va lancer Hugues Frenette, le Dealer, et Sébastien Ricard, le Client, dans une joute sans pitié dont le point final est à glacer le sang. »

Christian Saint-Pierre, Le Devoir, 26 janvier 2018

 

Le 9 février 2018 – OTTAWA – Au cœur de la nuit, au détour d’une rue déserte, deux hommes se croisent. Le premier est dealer, le second sera donc client. Entre eux s’engage une troublante joute verbale où il est question de la logique du désir et de l’inéluctable altérité entre les êtres.

L’écriture unique de Koltès se déploie à travers une série de monologues, qu’il mine de collisions langagières et de juxtapositions poétiques. Ses personnages, tout en ombres et contre-jours, se jaugent de manière animale et c’est, au final, leur chair qui est mise en péril de ce combat métaphysique.

Pour cette nouvelle création de Brigitte Haentjens, deux acteurs d’exception se retrouvent face à face : Sébastien Ricard, complice de longue date de la metteure en scène, et Hugues Frenette, que celle-ci avait déjà dirigé dans Antigone de Sophocle.

« Dans la solitude des champs de coton nous mène pratiquement à un “orgasme intellectuel” ».

Mario Cloutier,  La Presse,  29 janvier 2018

 

Texte : Bernard-Marie Koltès // Mise en scène : Brigitte Haentjens // Avec Hugues Frenette et Sébastien Ricard // Assistance à la mise en scène et régie : Jean Gaudreau // Dramaturgie : Mélanie Dumont // Scénographie : Anick La Bissonnière // Lumière : Alexandre Pilon-Guay // Musique : Bernard Falaise // Costumes : Julie Charland // Maquillage : Angelo Barsetti // Sonorisation : Frédéric Auger // Direction technique : Jérémi Guilbault-Asselin // Direction de production : Sébastien Béland // Direction administrative : Xavier Inchauspé

Une création de Sibyllines en codiffusion avec l’Usine C & en coproduction avec le Théâtre français du CNA

Durée approximative : 1h10

 

BIOGRAPHIES DES CRÉATEURS


Bernard-Marie Koltès | Auteur

Il est des astres noirs qui traversent le ciel littéraire à toute vitesse : né en 1948, mort en 1989, Bernard-Marie Koltès est de cette famille rare. Imprégné par la rumeur de Paris et les remords de la décolonisation, son théâtre sent la ville, l’ambiguïté, la séduction. Sa plume méticuleuse et chaude accouche de chefs-d’œuvre comme Combat de nègre et de chiens (1979), Dans la solitude des champs de coton (1985), Le retour au désert (1988) ou Roberto Zucco (1988). Elle est rapidement propulsée sur le devant de la scène par les plus grands : Peter Stein à Berlin et, surtout, Patrice Chéreau à Nanterre et Paris. Ici, Brigitte Haentjens a monté Combat de nègre et de chiens et a signé deux créations de La nuit juste avant les forêts.

 

Brigitte Haentjens | Metteur en scène

Lauréate du Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle en 2017, puis du Prix Siminovitch et du Prix Gascon-Thomas en 2007, Brigitte Haentjens est devenue la première femme à prendre la tête du Théâtre français du CNA en 2012. Pour cette artiste emblématique qui s’est d’abord démarquée comme une des chefs de file de la création franco-ontarienne, cette nomination en Ontario a sonné comme un retour aux sources. Elle a surtout permis de saluer la démarche d’une créatrice percutante. Femme de lettres passionnée, metteure en scène habitée par les questions de l’identité féminine, du pouvoir et de la sexualité, elle déploie de spectacle en spectacle une esthétique aussi novatrice que rigoureuse. Pensons à ces plus récentes créations : Une femme à Berlin et Molly Bloom. Elle assure également la direction artistique de Sibyllines, compagnie qu’elle a fondée en 1997.

Menu