Communiqué de presse

LE PRIX SIMINOVITCH EN THÉÂTRE ANNONCE LES NOMS DES DRAMATURGES FINALISTES POUR 2017

25 September 2017

communiqué

LE PRIX SIMINOVITCH EN THÉÂTRE ANNONCE LES NOMS DES DRAMATURGES FINALISTES POUR 2017

Une célébration pour les finalistes aura lieu à la Hart House de l’Université de Toronto le lundi 16 octobre 2017.
Le nom du lauréat ou de la lauréate sera annoncé le lundi 6 novembre au Centre national des Arts.

25 septembre 2017 – OTTAWA (Canada) – Le Prix Siminovitch en théâtre et le Centre national des Arts ont annoncé aujourd’hui les noms des finalistes de l’édition 2017 du Prix, qui sera remis cette année à un dramaturge. Le jury a retenu quatre candidatures exceptionnelles pour ce prestigieux prix qui rend hommage depuis 17 ans à l’excellence et à l’innovation en théâtre canadien.

« Les quatre finalistes du Prix Siminovitch 2017 sont des dramaturges et des artistes de théâtre de premier ordre. Par leurs visions extraordinaires et toutes personnelles de la création théâtrale, ils ont fait vivre des expériences transcendantes aux publics des quatre coins du pays », a dit Bob White, président du jury. « Chacun des finalistes croit passionnément à la capacité du théâtre de célébrer l’expérience humaine, mais aussi de remettre en question nos façons de voir le monde, ce qui est très inspirant. Les membres du jury ont par ailleurs été ravis par l’abondance de créations primées des lauréats 2017. Nous avons conclu nos délibérations heureux de savoir l’avenir du théâtre canadien entre si bonnes mains. »

Les dramaturges finalistes pour le Prix Siminovitch 2017

Evelyne de la Chenelière
Née en 1975 à Montréal, Evelyne de la Chenelière est écrivaine et comédienne. Issue du Nouveau Théâtre Expérimental, compagnie cofondée par Jean-Pierre Ronfard, elle aborde l’écriture dramatique comme un laboratoire de recherche, un atelier de fabrication d’où elle tire une partition destinée au plateau, un texte écrit pour traverser le corps des acteurs. Pourtant, ses pièces de théâtre, traduites et montées au Québec et au Canada comme ailleurs dans le monde, sont aussi des œuvres littéraires, pleines et autonomes, qui interrogent la langue comme conditionnement de l’expression et de la pensée. Lumières, lumières, lumières, créée dans une mise en scène de Denis Marleau à l’automne 2014, marque le début d’une résidence artistique de trois ans d’Evelyne de la Chenelière au théâtre Espace Go. Le cœur de cette résidence est un chantier d’écriture que l’artiste déploie sur un mur du théâtre.

Hannah Moscovitch
Hannah Moscovitch est une dramaturge, librettiste et scénariste canadienne réputée. Au théâtre, on lui doit notamment East of Berlin, The Russian Play, Little One, This is War, Infinity, What a Young Wife Ought to Know, Bunny et Old Stock: A Refugee Love Story (avec Ben Caplan et Christian Barry). Ses pièces ont été présentées partout au Canada ainsi qu’aux États-Unis, en Grande-Bretagne, en Irlande, en Grèce, en Autriche, en Allemagne, au Japon et en Australie. Elle a remporté de nombreux prix pour son travail, dont le prix Dora Mavor Moore dans la catégorie «Nouvelle pièce exceptionnelle », le prix de la meilleure production remis par le festival Summer Works, le prix des critiques de théâtre de Toronto pour la meilleure nouvelle pièce canadienne, le prix Trillium (seule dramaturge à avoir remporté ce prix littéraire qui existe depuis 29 ans) et le prestigieux prix international de littérature Windham-Campbell, administré par la Bibliothèque Beinecke à l’Université Yale. Hannah Moscovitch est actuellement dramaturge en résidence au Tarragon Theatre de Toronto.

Donna-Michelle St. Bernard
Donna-Michelle St. Bernard, alias Belladonna the Blest est animatrice, dramaturge, administratrice et agitatrice. Parmi ses créations pour la scène, mentionnons Sound of the Beast, They Say He Fell, A Man A Fish, Cake, The House You Build, Salome’s Clothes, Gas Girls et la cocréation interdisciplinaire 501: Toronto in Transit, avec Bob Nasmith et Justin Manyfingers. Entre autres distinctions, elle a été finaliste au SATAwards, a décroché la deuxième place au Concours de dramaturgie Herman Voaden, a remporté un prix Enbridge playRites et un prix Dora Mavor Moore dans la catégorie «Nouvelle pièce exceptionnelle », et a été deux fois finaliste aux Prix littéraires du Gouverneur général. Dans le domaine de l’édition, ses réalisations récentes comprennent des collaborations  aux revues Canadian Theatre Review et alt.theatre ainsi que la codirection des anthologies Refractions: Solo, Refractions: Scenes et Indian Act (à paraître) des Playwrights Canada Press. Donna-Michelle St. Bernard est animatrice en résidence au Theatre Passe Muraille, dramaturge en résidence aux créations lemonTree et chanteuse au sein du trio Ergo Sum. À venir : la pièce Cake au Theatre Passe Muraille à l’automne 2017. 

Marcus Youssef
Marcus Youssef a écrit ou coécrit certaines des pièces canadiennes les plus connues sur le thème de la différence et de l’altérité, dont Winners and Losers, King Arthur’s Night, Leftovers, How Has My Love Affected You?, Ali & Ali, Chloe’s Choice, Everyone, Adrift, Peter Panties, Jabber et A Line in the Sand. Ses œuvres ont été présentées en Amérique du Nord, en Australie et en Europe, et publiées chez Talonbooks et les Playwrights Canada Press. Il a reçu de nombreuses récompenses, parmi lesquelles : le prix Victor-Martyn-Lynch-Staunton du Conseil des arts du Canada; le prix Rio Tinto Alcan pour les arts de la scène; le prix Chalmers; la Silver Commission de l’Arts Club Theatre; le prix de la critique de Vancouver (à trois reprises); une mise en nomination aux Prix littéraires du gouverneur général; de nombreux prix Jessie Richardson, Dora Mavor Moore et META ainsi que de nombreuses autres mises en nomination. Marcus Youssef est le directeur artistique du Neworld Theatre de Vancouver et cofondateur de PL1422, centre de création géré par des artistes. Il est conseiller à la rédaction de la Canadian Theatre Review, membre canadien de l’International Society for Performing Arts et professeur auxiliaire de création littéraire à l’Université de la Colombie-Britannique.

Une célébration pour les finalistes aura lieu à la Hart House de l’Université de Toronto le lundi 16 octobre 2017. Cette célébration sera coanimée par deux artistes du théâtre de renom, soit la romancière et dramaturge Ann-Marie Macdonald, et la metteure en scène et conseillère dramaturgique Jackie Maxwell. L’Université de Toronto est fière de compter parmi les partenaires du Prix Siminovitch depuis sa création.

Le Prix Siminovitch 2017 sera remis à un dramaturge lors d’une cérémonie qui se déroulera le lundi 6 novembre 2017 au Centre national des Arts.

Le Prix Siminovitch met pleins feux sur l’excellence et l’innovation en théâtre canadien avec un prix annuel de 100 000 $. Sur un cycle de trois ans, le Prix met à l’honneur un metteur en scène, un dramaturge ou un scénographe qui est une figure de proue dans le domaine du théâtre, et dont le travail est reconnu pour sa portée et son influence. Le Prix reconnaît aussi l’importance du mentorat pour soutenir les talents émergents. Le lauréat reçoit 75 000 $ et choisit à son tour un protégé qui reçoit 25 000 $. La Fondation du Prix Siminovitch est fière d’avoir élargi son mandat original. Depuis 2015, elle remet 5000 $ à chacun des finalistes. La Banque TD poursuit son partenariat avec le Prix Siminovitch en commanditant le prix du Protégé.   

Le jury 2017 est composé du président Bob White ainsi que de Nathalie Bonjour, Jessie Mill, Vanessa Porteous et Emma Tibaldo.

« Le Prix Siminovitch en théâtre a été créé pour rendre hommage à l'engagement de mes parents envers l'excellence dans les arts et dans les sciences. Le Prix récompense des artistes de théâtre exceptionnels en leur octroyant une reconnaissance et des ressources qui peuvent transformer leurs carrières et, du même coup, notre culture nationale », affirme Kathy Siminovitch, présidente du conseil d’administration. « Cette année a une signification particulière pour notre famille, puisque le Prix rend hommage à la dramaturgie, qui était la passion et le métier de ma mère. La qualité et la diversité des candidatures cette année étaient exceptionnelles. Ma famille et le conseil d'administration de la Fondation du Prix Siminovitch tiennent à exprimer leur reconnaissance pour les efforts et le dévouement dont a fait preuve le jury tout au long de ses délibérations difficiles. »

Deux partenariats fructueux amorcés en 2016 entre le Prix Siminovitch, le Centre national des Arts et la Banque TD, qui finance le prix du Protégé, se poursuivent cette année. Le Centre national des Arts agit comme catalyseur de la diffusion, de la création et de la transmission des savoirs d’un bout à l’autre du pays. Le Prix Siminovitch ayant pour tradition d’encourager le mentorat, un groupe d’étudiants des volets anglophone et francophone du programme d’écriture dramatique de l’École nationale de théâtre assisteront à la cérémonie et participeront à des ateliers avec les finalistes.

Le Théâtre français et le Théâtre anglais du CNA sont tous deux dirigés par des lauréates du Prix Siminovitch – respectivement, Brigitte Haentjens (2007) et Jillian Keiley (2004). En fait, depuis que le Prix a été remis pour la première fois en 2001, on a pu voir le travail de chacun des seize lauréats sur la scène nationale du CNA.

Twitter : @SiminovitchPrix
Mot-clic : #SiminovitchPrize

À PROPOS DU PRIX SIMINOVITCH

Sur un cycle de trois ans, le Prix met à l’honneur un metteur en scène, un dramaturge ou un scénographe qui est une figure de proue dans le domaine du théâtre, et dont le travail est reconnu pour sa portée et son influence. Le Prix de 2016 a été remis à la metteure en scène Nadia Ross et à ses protégées, Sarah Conn et Shaista Latif. Parmi les lauréats précédents, notons les célèbres auteurs Olivier Choinière (2014), Joan MacLeod (2011), Daniel MacIvor (2008), John Mighton (2005) et Carole Fréchette (2002).

À PROPOS DU CNA

Le Centre national des Arts est un carrefour des plus grands talents créateurs canadiens. À titre de seul centre des arts de la scène multidisciplinaire bilingue au Canada et de l’un des plus grands établissements du genre au monde, il met à l’affiche plus de 1000 spectacles par année en musique, en danse et en théâtre. Œuvrant sous la bannière « Le Canada en scène », le CNA travaille avec des artistes et des organisations artistiques de tout le pays afin de créer une scène nationale dans le domaine des arts du spectacle. Le CNA héberge une combinaison unique de compagnies de théâtre nationales : le Théâtre anglais, le Théâtre français et le Théâtre autochtone, qui sera lancé sous peu.

-30-

RENSEIGNEMENTS :

Capucine Péchenart
Agente de communication
Centre national des Arts
Théâtre français
613 947-7000 x262
capucine.pechenart@cna-nac.ca

Sean Fitzpatrick
Agent de communication
Centre national des Arts
Théâtre anglais
613 947-7000 x389
sean.fitzpatrick@nac-cna.ca

Menu