Communiqué de presse

L’AMBITIEUSE PRODUCTION RÉFLEXIONS SUR LA VIE DE L’ORCHESTRE DU CNA SERA PRÉSENTÉE AU FESTIVAL LUMINATO

6 April 2017

OTTAWA (Canada) – Le 18 juin 2017, Alexander Shelley et l’Orchestre du Centre national des Arts (CNA) évoqueront en musique, en mouvement et en parole le parcours de quatre Canadiennes remarquables dans le cadre du spectacle Réflexions sur la vie. Fruit du plus ambitieux projet de création de l’histoire de l’Orchestre, cette production révolutionnaire prendra l’affiche au Festival Luminato (14–25 juin) de Toronto pour un soir seulement, dans le cadre de la Tournée Canada 150 de l’Orchestre du CNA.

Le directeur artistique Alexander Shelley a réuni quatre des plus brillants compositeurs du Canada pour collaborer avec Donna Feore, productrice du contenu créatif et metteure en scène, et une formidable équipe d’interprètes et d’artistes de différentes disciplines pour produire Réflexions sur la vie, une expérience symphonique unique en son genre créée à Ottawa en 2016 – « une puissante et bouleversante création » selon Christophe Huss du quotidien Le Devoir.

En dix ans d’existence, Luminato s’est imposé comme l’un des plus importants festivals artistiques d’Amérique du Nord, avec à son actif près de 100 commandes de créations artistiques et au-delà de 3 000 prestations de plus de 13 000 artistes, dont 82 % étaient canadiens et 18 % provenaient d’une quarantaine de pays.

Comme le précise Peter Herrndorf, président et chef de la direction du CNA : « Nous sommes heureux que Réflexions sur la vie prenne l’affiche au Festival Luminato. Il s’agit de la production multidisciplinaire la plus ambitieuse jamais commandée par l’Orchestre du CNA et, à ce titre, ce spectacle illustre l’engagement du Centre national des Arts en faveur de la création. Il nous tarde de faire connaître cette production inspirante à un plus large public. »

 

RÉFLEXIONS SUR LA VIE

En 2013, quand il a accepté le poste de directeur musical du CNA, le Britannique Alexander Shelley s’est plongé dans les arts et la culture canadiennes, s’émerveillant devant le foisonnement de récits fascinants et les formidables artistes que notre pays recèle. Il a choisi de célébrer le parcours de quatre femmes exceptionnelles à travers ce spectacle novateur : Alice Munro, Amanda Todd, Roberta Bondar et Rita Joe. 

« J’ai été inspiré par ces quatre Canadiennes remarquables qui ont su trouver leur voix au prix de différents sacrifices et après avoir surmonté de grandes difficultés, explique Alexander Shelley. Le Canada est un pays dont les récits captivent les auditoires dans le monde entier. Et j’en suis venu à me demander de quelle façon nous pourrions innover pour faire connaître ces belles histoires, si profondément humaines. »

Le maestro Shelley a réuni quatre des plus brillants compositeurs du Canada pour collaborer avec Donna Feore, productrice du contenu créatif et metteure en scène, et avec un groupe d’interprètes et d’artistes multimédia hors du commun, afin de créer une expérience symphonique unique en son genre.

« Essentiellement, j’ai voulu créer un spectacle collectif immersif sans temps morts, offrant [à l’auditeur] une expérience intégrale depuis le moment de son arrivée jusqu’à celui où il quitte la salle », précise le maestro.

« L’idée était de réunir des artistes au sommet de leur art, enthousiasmés par la perspective de créer quelque chose de neuf et d’inventif », souligne Donna Feore.

Les quatre compositeurs retenus sont Zosha Di Castri (Alice Munro), John Estacio (Rita Joe), Jocelyn Morlock (Amanda Todd) et Nicole Lizée (Roberta Bondar). L’un des partenaires clés de ce projet, sur les plans technique et créatif, est le studio Normal, une firme de conception visuelle et scénique basée à Montréal, qui a conçu et assemblé les écrans entourant l’Orchestre, permettant de plonger l’auditoire dans un environnement visuel en 3D. Photographies, conceptions graphiques et séquences filmées sont projetées en alternance sur ces écrans, en synchronie avec les œuvres musicales.

Le programme s’amorcera avec le portrait d’Alice Munro suivi, dans l’ordre, de ceux d’Amanda Todd, de Roberta Bondar et, en conclusion, de Rita Joe.

Nouvelle partiellement autobiographique d’Alice Munro, Dear Life est une méditation sur la mémoire, l’enfance et les années de formation. La compositrice Zosha Di Castri en a tiré une pièce homonyme de 20 minutes pour orchestre, créée au CNA en septembre 2015. Cette œuvre intègre des photographies de Larry Towell, un enregistrement vocal de la légendaire actrice Martha Henry, et la présence sur scène de la soprano Erin Wall.

My name is Amanda Todd est une pièce pour orchestre de 10 minutes composée par Jocelyn Morlock. Amanda Todd était une pétillante jeune fille de quinze ans de Port Coquitlam, en Colombie‑Britannique, qui aimait chanter et s’exprimer à travers la musique. Elle s’est enlevé la vie le 10 octobre 2012, après avoir subi pendant des années des abus sur internet, du harcèlement et de l’intimidation à l’école. Elle avait affiché sur YouTube une poignante vidéo pour dénoncer l’intimidation et raconter son histoire à l’aide d’une série de cartons qu’elle brandissait l’un après l’autre en silence. Le message d’espoir, d’empathie, de tolérance qu’elle transmettait dans sa vidéo a suscité, depuis, un très large soutien dans le monde entier, et est maintenant utilisé par les parents et les enseignants en appui aux mesures visant à contrer l’intimidation. Carol Todd, la mère d’Amanda, continue de diffuser le message de sa fille par l’entremise de l’organisation The Amanda Todd Legacy.

« Amanda adorait la musique, et s’exprimait par les arts et le multimédia, se remémore Carol Todd. Nous croyons que cette présentation sera source d’espoir, et qu’elle véhiculera un message fort sur notre humanité et sur l’attitude que nous devons avoir les uns envers les autres pour devenir de meilleures personnes. »  

Bondarsphere est une pièce qui évoque, en 15 minutes, l’inspirant parcours de Roberta Bondar, astronaute, médecin, chercheuse scientifique et photographe, interprété par la compositrice Nicole Lizée dans une partition pour orchestre assortie d’une trame sonore préenregistrée et d’une vidéo, composées d’extraits de films d’amateurs et de documents d’archives.

« J’ai consacré de nombreuses heures à m’immerger dans son univers, affirme Nicole Lizée, et je suis profondément émue par son courage. Rares sont les gens sur cette planète qui pourraient rééditer ses exploits. Elle est une pionnière – je veux dire qu’elle est allée là où très peu de gens sont allés. L’introduire dans la salle de concert sous la forme d’une œuvre symphonique est donc particulièrement exaltant à mes yeux. »

Pièce pour orchestre de 20 minutes composée par John Estacio, avec un film de Barbara Willis Sweete et une chorégraphie de Tekaronhiáhkhwa Santee Smith, I Lost My Talk est basé sur le poème du même titre de l’aînée et auteure micmaque Rita Joe, C.M., qui évoque son expérience dans un pensionnat autochtone en Nouvelle-Écosse. œuvre commandée pour l’Orchestre du Centre national des Arts par la famille du très honorable Joe Clark, C.P., C.C., A.O.E., en l’honneur de son 75e anniversaire.

Bien que ces œuvres abordent des sujets délicats, le maestro Shelley et Mme Feore espèrent, en l’occurrence, amorcer un dialogue et repousser les limites du concert classique.

« Nous voulions produire une expérience qui amène tous les membres de l’auditoire à une réelle communion, fait valoir Donna Feore. L’une de nos principales responsabilités, en tant qu’artistes, consiste à maintenir le dialogue ouvert, et à susciter des échanges entre les groupes sociaux et les générations. »

« Mon vœu est que, malgré que la thématique de ce spectacle découle en partie de souvenirs douloureux, l’auditoire puisse en retirer, en fin de compte, une expérience rédemptrice et une source d’espoir », ajoute le maestro Shelley.

Réflexions sur la vie tiendra l’affiche du Sony Centre for the Performing Arts à Toronto le 18 juin, à 19 h, dans le cadre du Festival Luminato. On peut se procurer des billets en ligne, à partir de 45 $ chacun, à l’adresse https://luminatofestival.com/2017/Events/Life-Reflected.

À PROPOS DE L’ORCHESTRE DU CENTRE NATIONAL DES ARTS

Créé en 1969 lorsque le Centre national des Arts du Canada a ouvert ses portes, l’Orchestre du CNA donne plus de 100 concerts par année avec le concours d’artistes de renommée mondiale. L’ensemble se signale par la passion et la clarté de ses interprétations sur scène comme sur disque, par ses programmes innovateurs d’enseignement et de médiation artistique, et par son apport à l’expression de la créativité canadienne.

Alexander Shelley a pris en 2015 la direction musicale de l’Orchestre du CNA, succédant à Pinchas Zukerman, qui a été aux commandes de l’ensemble pendant 16 saisons. Parmi leurs prédécesseurs à ce poste figurent Mario Bernardi et Trevor Pinnock. En plus de proposer chaque saison une série complète de concerts d’abonnement au Centre national des Arts, l’Orchestre effectue, partout au Canada et dans le monde entier, des tournées qui l’ont mené notamment dans le Nord canadien (2012), en Chine (2013) et au Royaume-Uni (2014).

L’Orchestre du CNA a plus de 40 enregistrements commerciaux à son actif, dont un album de 2014 avec Angela Hewitt, couronné aux JUNO, réunissant des concertos pour piano de Mozart.

Les mélomanes ont aussi accès gratuitement à une foule d’enregistrements de concerts de l’ensemble à partir de la BoîteàmusiqueCNA d’Artsvivants.ca, le site Web éducatif sur les arts de la scène du CNA. Parmi ces enregistrements figurent bon nombre des quelque 80 œuvres commandées – pour la plupart à des compositeurs canadiens – par l’Orchestre du CNA depuis sa fondation. Le Centre national des Arts a d’ailleurs créé en 2001 le Prix de composition canadienne du CNA.

En 1999, Pinchas Zukerman a lancé le Programme des jeunes artistes, volet de l’Institut estival de musique du CNA, pour procurer une formation de haut niveau à de jeunes musiciens talentueux. Des étudiants du monde entier bénéficient également d’une formation à distance par vidéoconférence à partir du studio Hexagone du CNA, à la fine pointe de la technologie. L’Orchestre innove constamment dans le domaine de l’éducation, jouant un rôle de pionnier en la matière tant à l’échelle locale que dans les collectivités autochtones de partout au Canada.

 

-30-

 

CONTACT POUR ENTREVUES :

 

Rosemary Thompson,
Directrice des Communications et affaires publiques

Centre national des Arts

613 947-7000 x260

rosemary.thompson@nac-cna.ca

 

Andrea Ruttan
Agente de communication,

Orchestre du CNA
Centre national des Arts
613-947-7000, poste 335 

Cell. : 613 220-5487

Andrea.Ruttan@nac-cna.ca

Menu