Bilan de la saison 2013-2014 du Théâtre français du CNA

Une saison d’émerveillement, de succès et de surprises

 

Pour sa deuxième saison à la barre du Théâtre français du Centre national des Arts (CNA), Brigitte Haentjens poursuivait sa démarche de direction artistique en offrant une programmation diversifiée, novatrice, marquée par un souci de présenter un théâtre qui surprend, rassemble, interroge. Pour ce faire, elle a choisi de donner la parole à des artistes qui, par leur pratique visionnaire, donnent forme à ce qu’est aujourd’hui le théâtre ; pensons aux auteurs Olivier Kemeid (Moi, dans les ruines rouges du siècle) et Evelyne de la Chenelière (Une vie pour deux), aux metteurs en scène Christian Lapointe (L’homme atlantique, Le promenoir) et Joël Beddows (Visage de feu), à des figures émergentes telles que Mani Soleymanlou (Un) et Magali Lemèle (Je n’y suis plus), à des artistes renommés comme Joël Pommerat (Cendrillon) et Michel Tremblay (Albertine, en cinq temps) !...

 

Au terme de la saison 2013-2014, 19 spectacles, dont presque la moitié était destinée aux enfants ou aux adolescents, ont été présentés sur les scènes du Théâtre ou du Studio, mais aussi à l’extérieur des murs du CNA, notamment à la Salle Jean-Despréz à Gatineau, à la Cour des arts d’Ottawa… ou sous le pont avoisinant l’institution!

 

UNE SAISON ENFANCE/JEUNESSE SOUS LE SIGNE DES CONTES ET DES HISTOIRES

Que ce soit à l’occasion de matinées scolaires ou de représentations familiales, des milliers d’enfants, de parents et d’enseignants de la région ont pu découvrir une programmation sensible et intelligente, concoctée par la directrice artistique associée, volet Enfance/jeunesse, Mélanie Dumont. Porté par la conviction que l’art est une rencontre vibrante, qui véhicule du sens et des sensations, le Théâtre français a continué d’offrir des spectacles destinés aux tout-petits dès l’âge de 18 mois (Flots, tout ce qui brille voit de Véronique Côté et Pomme d’Isabelle Payant et Patrick Conan) jusqu’aux plus grands de 18 ans (Statu quo de Gilles Poulin-Denis), en passant par une série de propositions artistiques inventives qui revisitaient certains grands contes (Cendrillon de Joël Pommerat, Gretel et Hansel de Suzanne Lebeau et Le grand méchant loup de Jacqueline Gosselin). 

 

DES PRIMEURS ET DES FORMES NOUVELLES

Au cours de cette saison, les spectateurs du Théâtre français ont eu la chance de découvrir – souvent en primeur – des œuvres vigoureuses et inventives, empreintes d’audace et de sensibilité. Mentionnons :

  • l’hommage à Roland Giguère, avec la présentation du spectacle poétique et musical Thomas Hellman chante Roland Giguère, ainsi qu’une exposition, un récital de poésie et une table ronde venant souligner l’œuvre et l’imaginaire du grand poète québécois ;
  • l’extraordinaire Cendrillon du Français Joël Pommerat, une production du Théâtre National de Bruxelles présentée au CNA en exclusivité nord-américaine ;
  • le spectacle chorégraphique hautement physique Ta douleur, que Brigitte Haentjens a conçu avec les danseurs interprètes Anne Le Beau et Francis Ducharme ;
  • la création Je n’y suis plus de la Gatinoise Magali Lemèle, qui a notamment reçu le prix de l’Interprétation féminine de l’année lors du dernier gala des Prix Rideau ;
  • le spectacle déambulatoire Le promenoir, parcours multidisciplinaire réalisé par des artistes de la région et dirigé par Christian Lapointe qui a permis de tisser autrement les liens entre les arts et la communauté ;
  • Ce qui nous relie ?une création hors de l’ordinaire qui réunissait 10 jeunes de la région d’Ottawa-Gatineau, guidés par l’auteure et artiste multidisciplinaire Anne-Marie Guilmaine.

 

LES SPECTACLES RASSEMBLEURS DE LA SAISON

Le Théâtre français se réjouit qu’une augmentation de 7 % en vente de billets (comprenant les abonnements et les ventes de billets à l’unité) ait été notée par rapport à la saison précédente. Plus de 20 100 spectateurs, dont près de 7 000 enfants en matinées scolaires, ont assisté à des représentations du Théâtre français en 2013-2014 ! Parmi les spectacles qui ont ébloui et ému le grand public, nommons Cendrillon de Joël Pommerat (qui a conquis de nombreux spectateurs provenant tant de la région d’Ottawa-Gatineau que de Montréal, Québec et Toronto), Albertine, en cinq temps mis en scène par Lorraine Pintal (qui venait souligner les 30 ans de la pièce de Michel Tremblay créée au Théâtre français en 1984 par André Brassard) et Une vie pour deux (La chair et autres fragments de l’amour) d’Evelyne de la Chenelière, dans une mise en scène d’Alice Ronfard (les représentations de cette bouleversante adaptation scénique du roman de Marie cardinal affichaient presque complet dès le début de la saison ; une représentation supplémentaire a donc été ajoutée le samedi après-midi).  

 

LES PROJETS APPUYÉS PAR LE THÉÂTRE FRANÇAIS

Brigitte Haentjens et son équipe ont accompagné plusieurs artistes tout au long de la création de leur spectacle en s’impliquant artistiquement, humainement, logistiquement et financièrement. Ainsi, au cours de la saison, le Théâtre français a produit, coproduit ou appuyé ces projets : Ce qui nous relie ?Le promenoir, Je n’y suis plusL’homme atlantique (et La maladie de la mort)Visage de feu et Thomas Hellman chante Roland Giguère.

 

LE THÉÂTRE FRANÇAIS ENRICHIT L’EXPÉRIENCE THÉÂTRALE

En amont des représentations, le Théâtre français a conçu de nombreux outils de communication et ouvrages de réflexion, permettant aux spectateurs de prendre part à une expérience riche de sens, stimulante, complète. Outre son site Internet et ses médias sociaux (Facebook, Twitter), le Théâtre français a réalisé de dynamiques vidéos, produit de riches programmes et publié deux éclairants Cahiers, dans lesquels on retrouvait des textes de formes diverses sur les spectacles, les artistes et l’esprit de la saison.  

 

Huit spectatrices non initiées au théâtre ont pu faire partie du Club des Y en assistant à quatre spectacles phares et en participant activement à des rencontres et des discussions conviviales avec des artistes de la saison.   

 

Ce qui nous relie ? a permis à 10 jeunes de la région de plonger dans une expérience de création hors du commun, se livrant à une série de contraintes créatives étonnantes. La présence des jeunes sur le plateau a rallié un public nombreux et multiple, qui s’est reconnu de manière vibrante dans la parole des adolescents, le temps de deux présentations publiques.

 

Cette saison encore, le Théâtre français a mis sur pied une série d’initiatives visant à accompagner les élèves et les enseignants dans la découverte de l’écriture ou la lecture du théâtre et dans l’incursion de diverses pratiques artistiques (ateliers interactifs dans les écoles, concours « Textes en circulation », rencontres « En circuit ouvert »).


C’est donc avec une grande satisfaction que l’équipe du Théâtre français clôt sa saison en remerciant son public, toujours ouvert et généreux, qui a su l’accompagner dans son aventure théâtrale tout au long de l'année. Nous comptons bien retrouver les spectateurs encore plus nombreux pour l’extraordinaire saison 2014-2015 qui s’ouvrira en septembre.

Menu