Portrait de Rebecca Belmore © Université Laval

Rebecca Belmore

Dernière mise à jour: 6 juillet 2022

Rebecca Belmore est membre de la Première Nation anishinaabe de Lac Seul. Sa pratique artistique est ancrée dans les réalités politiques et sociales des communautés autochtones et établit des liens évocateurs entre le corps, la langue et le territoire. 

Une importante rétrospective de l’œuvre de Rebecca Belmore, organisée par la Galerie d’art de l’Ontario, a été présentée partout au Canada en 2018–2019. L’artiste a participé aux expositions collectives suivantes : documenta 14 (2017, Athènes, Grèce); la triennale Echigo-Tsumari (2015, préfecture de Niigata, Japon); Global Feminisms (2007, Musée des beaux-arts de Brooklyn, New York); Terre, esprit, pouvoir (1992, Musée des beaux-arts du Canada); et la Biennale de La Havane (1991, Cuba; œuvre exposée : Creation or Death: We Will Win).

Belmore a reçu le prix Gershon Iskowitz pour sa contribution exceptionnelle aux arts visuels (2016); le prix du Gouverneur général en arts visuels et médiatiques (2013); le prix de la Fondation Hnatyshyn en arts visuels (2009); et des doctorats honorifiques de l’Université Emily-Carr (2018), des collèges des arts et du design de l’Ontario (2005) et de la Nouvelle-Écosse (2019) ainsi que de l’Université Laval (2021). 

Médias du CNA avec Rebecca Belmore

Menu