Événements et spectacles en direct au CNA – mise à jour de novembre 2020.
Peter Paul Koprowski |
Compositeur

Peter Paul Koprowski

« Prolifique, réfléchi et éloquent », Peter Paul Koprowski, compositeur couronné de nombreux prix, est né à Lodz, Pologne, en 1947. Dès ses premières compositions, il se fait remarquer par son talent exceptionnel. À l'Académie de musique de Cracovie, il obtient son diplôme deux fois plus rapidement que les autres étudiants; il récolte des prix et ses compositions sont exécutées à la radio et en concert. Depuis sa première composition orchestrale intitulée In Memoriam Karol Szymanowski, qu'il écrivit alors qu'il n'avait que 16 ans, M. Koprowski a suivi une évolution musicale étonnamment diversifiée. Enfant prodige, il a absorbé dès son plus jeune âge les langages harmoniques évolués de Scriabine et de Szymanowski et a été profondément influencé par la polyphonie de la Renaissance. À la même époque, il a été parallèlement exposé au large éventail des musiques contemporaines présentées à l'édition annuelle du Festival d'automne de Varsovie -- dans les années 1960, la Pologne était, comme Paris 50 ans plus tôt, à l'avant-garde de la musique européenne.

Après un séjour en Angleterre où il a récolté d'autres prix, M. Koprowski est arrivé au Canada en 1971 et a fait son doctorat à l'Université de Toronto. Depuis, il a poursuivi son abondante production, continuant d'enrichir son catalogue qui comprend aussi bien des chansons que des symphonies -- une cinquantaine d'œuvres qui sont le résultat de commandes de la part de grands artistes, d'orchestres et d'ensembles tels que l'Orchestre du Centre national des Arts, l'Orchestre symphonique de Montréal et le Quintette à vents de l'Orchestre philharmonique de Berlin. Les compositions de M. Koprowski ont été interprétées par de nombreux artistes célèbres, notamment Pinchas Zukerman, Trevor Pinnock, Jukka-Pekka Saraste, Okko Kamu et Wojciech Michniewski. En novembre 2006, son œuvre intitulée Elegia a été créée en première américaine au Carnegie Hall de New York par le New York Grand Opera Orchestra placé sous la direction du maestro Vincent La Selva, avec Maria Knapik en soliste. Cinq mois plus tard, une autre de ses compositions,Tapestries for Soprano Solo and Orchestra était créée en première mondiale par Maria Knapik et l'Orchestre symphonique de Kingston sous la baguette du maestro Glen Fast, puis enregistrée en vue de la parution d'un CD. Au cours des derniers mois, plusieurs autres de ses œuvres ont été jouées en Amérique du Nord et en Europe.

En 1983, M. Koprowski est retourné en Pologne à l'invitation du Festival d'automne de Varsovie. En 1988, il était nommé compositeur en résidence à la Compagnie d'opéra canadienne. Il a obtenu le prix Jules Léger du Conseil des Arts du Canada à deux reprises, en 1989 et en 1994 et, en 1990, il a reçu le prix interdisciplinaire Victor Martyn Lynch-Stanton. En 1997, il a remporté le prix national de musique Jean A. Chalmers pour quatre compositions orchestrales (un précédent dans l'histoire de ce prix) : le Concerto pour alto, Symphony of Nordic Tales, Ancestral Voiceset Saga. En 2002, son Concerto pour alto était mis en nomination pour un prix JUNO. En 2005, Peter Paul Koprowski recevait la croix de chevalier de l'Ordre Polonia Restituta.

Actuellement, M. Koprowski réside au Canada, près d'Ottawa. Il enseigne la composition à l'Université Western Ontario et partage son temps entre ses activités de compositeur et de chef d'orchestre en Europe et en Amérique du Nord.

Menu