Measha Brueggergosman |
Soprano

Measha Brueggergosman

Motivée et avide de nouvelles expériences, Measha Brueggergosman mène une carrière qui embrasse avec aisance les plateformes de diffusion les plus variées ainsi qu’un large éventail de styles et de genres musicaux. 

À ses débuts, elle s’est surtout consacrée à l’art du récital de chant, présentant des programmes novateurs au Carnegie Hall, au Kennedy Center de Washington, au Wigmore Hall de Londres, à la Konzerthaus et au Musikverein de Vienne, au Teatro Real de Madrid, de même qu’aux festivals de Schwarzenberg, Édimbourg, Verbier et Bergen, aux côtés des célèbres pianistes accompagnateurs Justus Zeyen, Roger Vignoles, Julius Drake et Simon Lepper. 

Sur la scène lyrique, parmi ses plus récents faits d’armes, mentionnons les rôles de Giulietta et Antonia dans Les contes d’Hoffmann, Elettra dans Idomeneo, Jenny dans Mahagonny de Kurt Weill, Emilia Marty dans Věc Makropulos de Janáček, Hannah dans Make No Noise de Miroslav Srnka, et Sister Rose dans Dead Man Walking de Jake Heggie. Dans les salles de concert, la saison dernière, elle était de retour au Carnegie Hall avec le New World Symphony Orchestra, a chanté le rôle d’Elettra dans Idomeneo à l’Opera Atelier de Toronto, et a donné un récital au Barbican Center de Londres. On a aussi pu l’entendre, récemment, avec l’Orchestre de Paris, le Philadelphia Orchestra, l’Orchestre philharmonique de Los Angeles, l’Orchestre symphonique de San Francisco et le New World Symphony Orchestra, sous la baguette de maestros comme Daniel Barenboim, Michael Tilson Thomas, Franz Welser-Möst, Sir Andrew Davis, Gustavo Dudamel et Daniel Harding.  

Son premier enregistrement pour la marque Deutsche Grammophon, Surprise, regroupe des œuvres de Schoenberg, Satie et Bolcom, et constitue l’un des premiers albums les plus couverts d’éloges des dernières années. Son opus suivant, Night and Dreams, qui comporte des lieder et des mélodies de Mozart, Brahms, Strauss, Schubert, Debussy, Duparc et Fauré, a remporté plusieurs prix, tandis que son enregistrement des Wesendonck-Lieder avec Franz Welser-Möst et l’Orchestre de Cleveland a été mis en nomination pour un GRAMMY.  

En-dehors de la scène, Brueggergosman est tout aussi active : elle a publié récemment, chez Harper Collins, son autobiographie intitulée Something Is Alway On Fire, elle apparaît régulièrement au petit écran aux heures de grande écoute (récemment, en tant que championne de la littérature canadienne contemporaine), et elle dirige des enfants canadiens en chanson à travers le pays, pour célébrer la campagne nationale en faveur de l'éducation musicale. 

Championne de l'éducation et de la participation de nouveaux publics, Measha Brueggergosman détient plusieurs doctorats honorifiques et titres d'ambassadrice pour des organisations caritatives internationales. 

Menu