Événements et spectacles en direct au CNA – mise à jour de septembre 2020.
 |

Lang Lang

Chine

S'il fallait n’utiliser qu’un mot pour décrire Lang Lang – le musicien, l’homme, sa vision du monde, ceux qui le côtoient – ce serait « inspiration ». Une inspiration qui, à la manière d’un motif musical, imprègne l’ensemble de sa vie et de sa carrière. Son jeu généreux et rempli d’émotions inspire des millions de gens, que ce soit dans des récitals intimes ou des spectacles grandioses, comme le concert de clôture de la Coupe du monde 2014 de football (soccer) à Rio, avec Placido Domingo; la 56e cérémonie des Oscar, où il s’est produit avec le groupe Metallica; la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Beijing en 2008, où plus de quatre milliards de personnes l’ont vu jouer; le concert Last Night of the Proms au Royal Albert Hall de Londres, ou encore le concert commémoratif du 200e anniversaire de la naissance de Franz Liszt, transmis en direct dans plus de 500 cinémas aux États‑Unis et en Europe. Lang Lang forme des partenariats musicaux durables avec une pléiade d’artistes éminents, allant de chefs d’orchestre de la trempe de Daniel Barenboim, Gustavo Dudamel et Sir Simon Rattle, à des artistes qui dépassent les frontières de la musique classique, tels que le danseur de dubstep Marquese « nonstop » Scott, et le géant du jazz Herbie Hancock. Le fait d’être un ambassadeur de Sony lui a permis d’enregistrer la Sonate pour piano no 7 de Prokofiev comme trame sonore des jeux vidéo Gran Turismo 5 et 6, qui se sont vendus à des millions d’exemplaires! Il érige des ponts culturels entre l’Orient et l’Occident, présentant souvent de la musique chinoise à ses publics occidentaux, et vice‑versa.

Il n’oublie néanmoins jamais son inspiration première, toujours présente : les grands artistes, et surtout les grands compositeurs tels que Liszt et Chopin, dont il se plaît à communiquer la musique – même le célèbre « Cat Concerto » d’un épisode du dessin animé Tom and Jerry qui, enfant, lui a fait découvrir la musique de Liszt. Cet enthousiasme qui accompagna sa découverte de la musique ne l’a jamais quitté et alimente ce qu’il appelle sa « seconde carrière », à savoir l’intégration de la musique dans la vie des jeunes du monde entier, autant par le biais de son travail axé sur l’éducation à titre de Messager de la paix des Nations Unies, que par l’entremise de sa propre Fondation internationale pour la musique Lang Lang. Tandis qu’il inspire les autres, il est lui‑même inspiré. C’est sans doute cet attribut qui a incité le New Yorker à le qualifier « d’ambassadeur mondial du clavier ».

Le magazine Time a inclus Lang Lang sur sa liste « Time 100 », le décrivant comme un symbole de la jeunesse chinoise et de l’avenir de la Chine. Il est un ambassadeur culturel pour Shenzhen et Shenyang. S’il n’est pas la seule et unique cause de l’engouement des Chinois pour le piano, il a sans contredit apporté, en sa qualité de modèle, une contribution majeure au phénomène – que The Today Show a qualifiée « d’effet Lang Lang ». La compagnie Steinway Pianos a pour la première fois donné le nom d’un artiste à un de ses modèles de piano lorsqu’elle a lancé le piano d’étude « Lang Lang Piano » sur le marché chinois.

Et l’enfant en Lang Lang approuverait certainement sa contribution à la jeunesse. Il est le mentor de jeunes prodiges, invite 100 élèves de piano à la fois à ses concerts, et la Fondation internationale pour la musique Lang Lang se consacre à la formation des meilleurs pianistes de demain, cherche à mettre la technologie de pointe au service de l’enseignement musical, et s’efforce d’attirer les jeunes auditoires.

Lang Lang a été interviewé par tous les grands réseaux de télévision et périodiques du monde entier. Il a joué pour bon nombre de dignitaires internationaux dont Ban Ki‑moon, secrétaire général de l’ONU, quatre présidents américains, le président Koehler d’Allemagne, l’ex‑président français Nicholas Sarkozy et l’actuel président François Hollande. Parmi de nombreux événements marquants, citons son récent concert pour le président Obama et l’ex‑président Hu Jin‑Tao de Chine, lors d’un dîner officiel à la Maison‑Blanche, et sa prestation au concert du Jubilé de diamant de la reine Elisabeth II, au palais de Buckingham.

Au nombre des distinctions qui lui ont été décernées, mentionnons sa citation parmi les 250 Jeunes leaders mondiaux désignés par le Forum économique mondial, des doctorats honorifiques du Royal College of Music et de la Manhattan School of Music, la plus haute distinction du ministère de la Culture de la Chine, l’Ordre du Mérite de l’Allemagne et la médaille de l’Ordre des Arts et des Lettres de la République française.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter www.langlang.com/ / www.langlangfoundation.org

Menu