Portrait de James Ehnes © Benjamin Ealovega
Artiste en résidence

James Ehnes

Canada

Dernière mise à jour: 18 janvier 2023

James Ehnes est un des violonistes les plus demandés au monde. Possédant une rare combinaison de virtuosité époustouflante, de lyrisme serein et de musicalité à toute épreuve, James Ehnes est un des invités préférés des chefs d’orchestre les plus respectés à l’international, comme Ashkenazy, Alsop, sir Andrew Davis, Denève, Elder, Ivan Fischer, Gardner, Paavo Järvi, Mena, Noseda, Robertson et Runnicles. La liste des orchestres ayant accompagné le violoniste est longue et comprend entre autres les Orchestres symphoniques de Boston, de Chicago, de Londres, de la NHK et de Vienne; les Orchestres philharmoniques de Los Angeles, de New York, de Munich et de la République tchèque; et les Orchestres de Cleveland, de Philadelphie, Philharmonia et DSO Berlin.

Parmi ses collaborations notoires récentes, on peut citer : l’Orchestre métropolitain avec Noseda au Carnegie Hall, l’Orchestre du Gewandhaus de Leipzig avec Shelley, l’Orchestre symphonique de San Francisco avec Janowski, l’Orchestre symphonique de la radio de Francfort avec Orozco-Estrada, l’Orchestre symphonique de Londres avec Harding, et l’Orchestre philharmonique de Munich avec van Zweden. Au printemps 2019, James Ehnes a également joué pour la première fois aux côtés de l’Orchestre philharmonique de Londres au Lincoln Center. À la saison 2019-2020, en tant qu’artiste résident à l’Orchestre symphonique de Dallas, James Ehnes a interprété le concerto d’Elgar avec Luisi, ainsi qu’un programme où il jouait et dirigeait et un programme de musique de chambre. En 2017, il a joué la première du concerto de violon d’Aaron-Jay Kernis avec les orchestres symphoniques de Toronto, Seattle et Dallas et a également interprété cette œuvre aux côtés du Deutsches Symphonie-Orchester et de l’Orchestre symphonique de Melbourne.

En plus de ses concertos, James Ehnes jongle avec un programme chargé de récitals. Il donne régulièrement des concerts au Wigmore Hall, au Carnegie Hall, au Symphony Center de Chicago, au Concertgebouw d’Amsterdam, au Ravinia, à Montreux, à Chaise-Dieu, au Festival des nuits blanches de Saint Pétersbourg, au Verbier Festival, et au Festival de Pâques à Aix. En 2018, il a réalisé une tournée de récitals en Extrême-Orient, s’arrêtant notamment à Hong Kong, Shanghai, Singapour et Kuala Lumpur. Dans le cadre de célébrations en l’honneur de Beethoven, James Ehnes a été invité à jouer l’intégralité du cycle des sonates du compositeur au Wigmore Hall pendant la saison 2019-2020. Il a également interprété ces sonates au Festival de musique de Dresde, au Festival du Printemps de Prague, au Concertgebouw d’Amsterdam, au Festival de musique d’Aspen (dans le cadre d’une résidence pluriannuelle) et au Festival Bravo Vail, pendant une semaine de résidence où il a également joué le concerto pour violon et le Triple concerto de Beethoven, en compagnie de Runnicles et de l’Orchestre symphonique de Dallas. En 2016, pour célébrer son 40e anniversaire, James Ehnes a organisé une tournée au Canada, se produisant dans chaque province et chaque territoire.

En tant que musicien de chambre, il a collaboré avec des artistes de renom comme Andsnes, Capuçon, Lortie, Lugansky, Yo-Yo Ma, Tamestit, Vogler et Yuja Wang. En 2010, il a fondé officiellement le Ehnes Quartet; l’ensemble s’est produit en Europe, entre autres au Wigmore Hall, à l’Auditorium du Louvre de Paris et au Théâtre du Jeu de Paume à Aix. James Ehnes est également le directeur artistique de la Société de musique de chambre de Seattle.

James Ehnes a remporté de nombreux prix pour sa riche discographie, dont un prix Grammy (2019) pour son enregistrement en direct du concerto pour violon d’Aaron Jay Kernis, avec l’Orchestre symphonique de Seattle et Ludovic Morlot, et un prix Gramophone pour son enregistrement en direct du concerto d’Elgar avec l’Orchestre Philharmonia et sir Andrew Davis. Il a également reçu le prix Grammy de la meilleure interprétation de soliste et le prix Juno de l’album classique de l’année pour son interprétation des concertos pour violon de Korngold, Barber et Walton. Ses enregistrements des caprices de Paganini sont universellement encensés. Selon Diapason, l’album confirme les prédictions d’Erick Friedman, l’éminent élève d’Heifetz, selon lequel « on ne rencontre des personnes de cette trempe qu’une fois tous les cent ans ». Parmi les parutions récentes d’Ehnes, on retrouve des sonates de Beethoven, Debussy, Elgar et Respighi; des concertos de Walton, Britten, Chostakovitch, Prokofiev et Strauss; et le concerto pour violon de Beethoven, enregistré en compagnie d’Andrew Manze et de l’Orchestre philharmonique royal de Liverpool et publié en octobre 2017 (Onyx Classics).

James Ehnes se met au violon à l’âge de cinq ans. À neuf ans, il devient le protégé de Francis Chaplin et, à treize, il fait ses débuts avec l’Orchestre symphonique de Montréal. Il poursuit sa formation auprès de Sally Thomas à l’École de musique de Meadowmount, puis à l’École Juilliard, dont il sort en 1997 avec le Prix Peter-Menning en reconnaissance de ses réalisations exceptionnelles et de son leadership en musique. Il est membre de la Société royale du Canada et, depuis 2010, Membre de l’Ordre du Canada. En 2017, James Ehnes a remporté un prix de la Royal Philharmonic Society dans la catégorie instrumentiste. 

Événements

Médias du CNA avec James Ehnes

Menu