Herbie Barnes, <i>The Hobbit</i>, Young People&rsquo;s Theatre | Cylla Von Tiedemann

Herbie Barnes

Toronto, ON

Nous avons posé quelques questions aux membres de l’Ensemble 2014-15 pour apprendre à les connaître avant leur arrivée au CNA pour les répétitions.

1)      Sur quoi travaillez‑vous cet été?
Je joue le rôle du docteur Thomas Barnardo dans Doctor Barnardo’s Children, au 4th Line Theatre, et j’ai dirigé Tales of an Urban Indian, de Darrell Dennis, et tenu le rôle de ce spectacle solo, à Hannibal, au Missouri.

2)      Qu’attendez‑vous avec le plus d’impatience de votre séjour au CNA d’Ottawa?
Créer une équipe d’artistes de spectacle qui se mettent au défi les uns les autres … et boire de la bière avec eux!

3)      Comment êtes‑vous devenu acteur/actrice?
J’essaierai d’être bref, mais voici mon histoire. J’ai toujours voulu être un acteur – mon plan était d’entrer dans la ligue majeure de baseball, puis d’atteindre la gloire au cinéma (ce qui n’est pas arrivé). Mais en quatrième année, une enseignante de l’école secondaire locale est venue à mon école publique donner des ateliers avec ses élèves et les élèves de mon école. À la fin de la journée, elle est venue à moi et m’a dit qu’elle voulait m’enseigner, et de m’inscrire à son école lorsque j’aurais l’âge. Alors, c’est ce que j’ai fait, mais elle n’y était plus. À l’école, une autre enseignante m’a pris sous son aile et m’a fait faire des ateliers et des spectacles, et comme ça, tout au long de l’école secondaire, je suivais des cours et donnais des spectacles, jusqu’au jour où j’ai vu Dry Lips Oughta Move to Kapuskasing (spectacle que j’ai par la suite monté au CNA, en 1991). Dans le programme, ils mentionnaient le nom d’une compagnie de théâtre près de ma résidence. J’y suis allé, et le directeur artistique de la compagnie était le metteur en scène de Dry Lips. Il m’a engagé pour le spectacle de l’automne suivant, et lorsque nous l’avons joué à Toronto en tournée, Thomson Highway l’a vu et il m’a engagé pour ma prochaine pièce. Ça, c’est l’histoire en bref.

4)      Quelle est la chose la plus intéressante qui vous soit arrivée sur scène?
Tellement de choses se sont passées, mon dieu! Par exemple, dans les coulisses, j’ai entre les mains le scénario d’une pièce que je n’ai jamais répétée, sur le point de faire mon entrée en scène car l’acteur ne s’est pas présenté pour le spectacle. Une chance pour le public, et moi, qu’il soit arrivé en courant juste avant mon entrée. Ou, je joue le rôle de Bilbo Baggins devant un public de théâtre qui m’entourait de tous côtés et une jeune personne de quatre ans me dit « Retourne là‑dedans, monsieur!!! » lorsque j’ai demandé si je devais retourner dans les Monts Brumeux pour retrouver mes amis. Même en jouant Doc Barnardo cet été, une enfant était si profondément absorbée par la pièce, qu’elle m’a engueulé, tellement elle était fâchée contre mon personnage, convaincue que je le faisais pour l’argent et pas pour l’amour des enfants! 

A grandi à Toronto, ON | Vit à Toronto, ON

Au CNA : 

Copper Thunderbird (une coproduction avec Urban Ink Productions).

Théâtre : 

Herbie Barnes a incarné plusieurs rôles au cours de ses vingt ans de carrière, sur scène comme à l’écran.  Il est notamment connu pour avoir joué Bilbo Baggins dans The Hobbit (Manitoba Theatre for Young People) et l’un des frères Wikershame dans Sussical The Musical. Il a signé la mise en scène de The HobbitThe Remember (Manitoba Theatre for Young People); Someday et Dinky (Native Earth); Tales Of An Urban Indian (Public Theatre NYC/Autry theatre LA); Sexy Laundry (Persephone Theatre); Where the Blood Mixes (Theatre Northwest). 

Il a été invité à présenter sa pièce Russell’s World au Magnetic North Theatre Festival avant même que l’œuvre ne soit produite – du jamais vu.  

Autres : 

Télé./Films (comédien) Dance Me Outside et The Rez.

DramaturgeBuffalo Tracks et Tipi Tales, émission à laquelle il a prêté sa voix et ses talents de marionnettiste.

Metteur en scène Reprezenting in Fort Chip. Observateur du metteur en scène (shadow) The Rez.

À titre d’enseignant, il a travaillé dans des écoles secondaires de quartiers défavorisés, des écoles privées, des universités et avec de nombreuses compagnies de théâtre. 

Menu