Eldbjørg Hemsing  | Nikolaj Lund
Violiniste

Eldbjørg Hemsing

Norvège

Eldbjørg Hemsing

Championne de la riche tradition musicale de la Norvège, Eldbjørg Hemsing est bien connue dans son pays natal depuis son enfance, et a fait ses débuts en solo avec le Bergen Philharmonic à l’âge de 11 ans. Après avoir remporté plusieurs concours et prix internationaux à l’âge de 18 ans, elle a reçu un flot d’invitations à se produire sur scène, mais a plutôt décidé de se rendre à Vienne pour poursuivre des études intensives avec Boris Kuschnir, au cours desquelles elle a affiné son style d’interprétation et absorbé un large éventail de répertoires allant de Bach, Beethoven, Bartók à Tan Dun. Avec Tan Dun, elle a collaboré à de nombreux projets en Europe et en Asie et a récemment présenté le nouveau concerto pour violon du compositeur, Fire Ritual – A Musical Ritual for Victims of Wars, avec l’Orchestre philharmonique d’Oslo.

En mars 2018, Eldbjørg Hemsing a lancé son premier album sur l’étiquette suédoise BIS, avec des concertos pour violon de Hjalmar Borgström et de Dmitri Chostakovitch, enregistrés avec l’Orchestre symphonique de Vienne et Olari Elts.

En présentant l’album, Eldbjørg a écrit : « Il y a quelques années, j’ai été initié à la musique de Hjalmar Borgström, un nom que je ne connaissais pas, et j’ai été surprise d’apprendre qu’il avait été célèbre en Norvège au début du XXe siècle, à la fois comme compositeur et comme critique. En ouvrant la partition de son premier concerto pour violon pour la première fois, j’ai été immédiatement intriguée. Ce concerto, écrit en 1914, est incroyablement beau, plein de sentiment nationaliste norvégien si typique de son époque, mais aussi digne d’attention internationale. Il me rappelle d’où je viens - le paysage accidenté de Valdres et de Jotunheimen, où les montagnes environnantes s’élèvent de façon spectaculaire au-dessus des vallées - et la musique me fait aspirer à mes racines. Après la mort de Borgström en 1925, le concerto a été complètement oublié et aujourd’hui, je suis en quelque sorte en mission pour redonner vie à la musique de ce compositeur ».

Son premier album sera suivi en septembre 2018 par un enregistrement du Concerto pour violon de Dvořák et de la Fantaisie et chanson d’amour de Suk avec l’Orchestre symphonique d’Anvers et Alan Buribayev. Elle est également le sujet du documentaire Forte réalisé par David Donnelly, qui se concentre sur les femmes dans les arts. Cette nouvelle aventure fait suite au succès du film primé NRK 2010, dans lequel Eldbjørg et sa sœur Ranghild explorent la vie du légendaire violoniste norvégien, Olle Bull.

Ses prochains engagements pour la saison 2018-2019 comprennent ses débuts avec l’Orchestre symphonique national de Chine, l’Orchestra Filharmónica Portuguesa et l’Orchestra de Valéncia, ainsi que de nouveaux projets avec entre autres l’Orchestre philharmonique d’Oslo, l’Orchestre philharmonique de Shenzhen, l’Orchestre symphonique de Trondheim et l’Orchestre philharmonique de Szczecin, pour n’en citer que quelques-uns. Eldbjørg Hemsing fait également ses débuts en récital au Lincoln Center de New York, Abu Dhabi Classics, et effectue une tournée de récitals en Europe et en Asie avec le pianiste macédonien Simon Trpčeski et Julien Quentin. Dans le cadre de sa résidence d’artiste en 2018 au Stormen Concert Hall de Bødo (Norvège), elle revient pour une série de récitals et de prestations avec l’Orchestre philharmonique de l’Arctique.

En plus de son emploi du temps chargé, Eldbjørg Hemsing participe activement à des projets de société proches de ses valeurs. En réponse à la crise des réfugiés, elle est devenue ambassadrice du projet allemand d’éducation musicale CJD Panorama, un programme musical visant à aider les enfants issus de minorités à s’intégrer dans la société. En janvier 2018, Eldbjørg Hemsing est intervenue lors du lancement de W20 - Women in Global Heath à Berlin, soulignant le rôle de la musique dans la santé publique. Elle a également été l’une des principales conférencières du Sommet de la culture d’Abu Dhabi 2018 et de la conférence Young Audiences de Arts & Audience 2017.

Eldbjørg Hemsing joue sur un violon G. B. Guadagnini de 1754, gracieusement prêté par la Fondation Dextra Musica.

Son développement artistique à long terme est généreusement soutenu par la Fondation Göhde.

Menu