Our thoughts are the shadows of our feelings — always darker, emptier and simpler.

Explorez les forfaits de la saison 2013-2014

Brigitte Haentjens

Tant on nous répète, dans les médias, que la fréquentation de l’art est réservée à l’élite
Tant on nous explique que telle ou telle œuvre n’est pas «pour tout le monde»
Ce qui suppose que nous ne possédons pas l’intelligence ou la culture pour y accéder
Tant on nous rabâche que l’art s’adresse uniquement aux intellectuels
Qu’on finit par le croire

Je ne cherche pas à affirmer que l’art peut concurrencer le divertissement de masse
Ni qu’il peut créer un consensus social aussi lisse et bétonné

Mais je crois que nous pouvons aborder le théâtre par nos sentiments, nos sensations, nos émotions
Autant que par notre pensée et notre cérébralité

Regarder un spectacle avec le cœur, l’émotivité
C’est aussi une façon d’approcher un univers, une manière de vivre notre rapport au monde et à l’art
Qui dépasse largement la brutalité de l’expérience immédiate

La traversée d’une œuvre par le biais de notre sensibilité peut être infiniment complexe, riche, foisonnante de sens
Elle nous permet de mieux plonger en nous, dans quelque chose d’intime, et d’entrer ainsi dans une relation profonde avec l’art et son mystère

BRIGITTE HAENTJENS / DIRECTRICE ARTISTIQUE

Mélanie Dumont

Viens que je te raconte

Les histoires pleuvent: plus ou moins les mêmes, partout, tout le temps, au point que les imaginaires paraissent de plus en plus formatés, les représentations du monde, simplifiées, les canevas, cadrés. Peut-être alors faut-il renouer avec ce qui est au cœur même du raconter, c’est-à-dire le regard de l’artiste: intime, singulier. Façonné par sa compréhension du réel comme par l’imaginaire qui l’habite, c’est lui qui donne sa force et sa vitalité à ce geste millénaire, sans cesse à réinventer.

Raconter, oui, mais autrement. Voilà ce à quoi s’attèlent les créateurs ici rassemblés. Portés par le désir et la nécessité, ils tricotent leur histoire, échafaudent une forme, en revisitant avec finesse les contes de l’enfance, en imaginant de petits récits délicats ou un brin frondeurs, en bricolant avec les mots et les images, les sons et les objets, le jeu et les souvenirs… Nous voici déjà à rêver de chevaucher ces contrées ouvertes par l’art, la poésie, la fiction. L’horizon tout à coup étendu; le possible sans aucune limite: on explore. Et c’est en cheminant sur les scènes, à travers les spectacles, qu’on étoffe notre rapport au monde, aux autres et à soi.

Assoiffés d’histoires, nous le sommes tous et à tout âge. Nous en avons besoin; moi la première.

MÉLANIE DUMONT / DIRECTRICE ARTISTIQUE
associée / volet Enfance/jeunesse

Menu