Zukerman joue Bruch

9e – 12e ANNÉE, NIVEAUX COLLÉGIAL ET UNIVERSITAIRE

20 février 2019

Pinchas Zukerman © Cheryl Mazak

Durée approximative de 1 heure  et  15 minutes.

  • Concerto pour violon no 1 en sol mineur, opus 26
  • DVOŘÁK Symphonie nº 8 en sol majeur, opus 88
  • Ouverture de l’opéra Der Freischütz, opus 77

On vous aura prévenus : vous ne voudrez plus quitter la salle à l’issue de ce concert! Le CNA souffle cinquante bougies cette année, et nous célébrons le meilleur des cinquante dernières années musicales. Pinchas Zukerman a piloté l’orchestre pendant dix-sept saisons glorieuses et demeure, comme chef émérite, une figure aimée de notre public et de nos musiciens.

Le concert propose un florilège d’œuvres parmi les préférées du maestro Zukerman. Mieux encore, il offre une occasion de savourer la maîtrise exceptionnelle de Zukerman au violon.

L’ouverture de l’opéra de 1821 Der Freischütz (ou « Le tireur magique ») de Carl  Maria von Weber préfigure tous les moments marquants du drame, des coups de fusil du tireur à la douleur de l’amante, et offre son lot de frissons : Weber utilisait divers instruments pour évoquer le surnaturel.

Une prestation au violon solo de Pinchas Zukerman est un moment à chérir. Le Concerto de Bruch est l’une de ses pièces de prédilection, et les auditoires s’en délectent. Son invention mélodique riche et séduisante est le véhicule idéal pour mettre en évidence la finesse incomparable du jeu de Zukerman.

La fête atteint son paroxysme quand le maestro dirige la joyeuse et lyrique Symphonie no 8 de Dvořák, écrite par le compositeur en 1889 pour souligner son entrée à l’Académie de Prague. Il était si heureux qu’il écrivit même à l’empereur pour saluer son « encouragement des Arts et de la Littérature ». La symphonie s’inspire du folklore bohémien, un style musical mouvementé et dynamique.


Désolé, cet événement ne fait pas partie de la programmation en cours.

Audi-marks-motors
Menu