50% de rabais sur les abonnements - 2 jours seulement - Ne manquez pas ça! (Compte à rebours :
)

Mile(s)tones

6 à 12 ans

Bienvenue au Festival BIG BANG !

Je me demande comment ce mot sonne à vos oreilles. Ce qu’il fait bondir dans vos esprits. Moi, je l’entends comme un cri, une explosion de joie. Il me semble qu’on n’est pas seul quand on le dit. Je l’imagine à coup sûr scandé par plein de bouches en même temps. « BIIIIIIIIIIG BAAAAAANG ! » Wow ! De quoi décoiffer n’importe quelle tête ! C’est peut-être parce que ce terme annonce quelque chose de grandiose, d’imprévisible, qu’on ne connaît pas encore. On peut d’ailleurs penser que l’origine de l’univers a fait beaucoup de bruit à l’époque. Mais aujourd’hui, c’est tout autre chose qui va se produire. Il s’agit néanmoins d’un début retentissant, celui d’une étonnante aventure sonore, d’un voyage musicolore. Et voilà que ça commence ici…

Mile(s)tones
De l’autre côté des portes, trois virtuoses sympas vous attendent. Ils connaissent sur le bout des doigts le répertoire du grand Miles Davis, bien décidés à vous entraîner dans son univers. Peut-être connaissez-vous déjà les pièces du légendaire trompettiste ; peut-être pas. Ce qui compte, c’est de vous laisser transporter par les musiciens à travers les couleurs et les tempos d’une palette impressionnante, qui constituent autant de clins d’œil futés au parcours et à l’œuvre du géant. Vous serez ainsi emportés d’une sombre tempête (qui aurait soufflé Saint Louis l’année après la naissance de Miles) au rouge vif d’un match de boxe rythmique jusqu’au bleu-mauve d’une fête percussive. Accompagné de projections vidéo hallucinantes, le trio ne ménagera pas son énergie ni son talent, et nous en mettra plein la vue et les oreilles. Prêts pour le feu d’artifice jazz ?

– Mélanie Dumont, Directrice artistique associée, volet  Enfance/Jeunesse, Théâtre français du CNA


Dans la tête des créateurs

ENTRETIEN AVEC Wouter Van Looy

On a l’impression que Mile(s)tones est un concentré pur jus d’une grande recherche autour de Miles Davis. Comment avez-vous plongé dans l’univers de ce personnage légendaire pour créer le spectacle? 

Nous avons attaqué le projet sous plusieurs angles à la fois. Nous avons écouté et (re)découvert sa musique, écouté des entrevues, lu des articles et des biographies. Il nous a fait voyager dans un univers visuel très varié : les pochettes de ses albums, sa peinture, son style vestimentaire. Sa passion pour les belles voitures, mais aussi son militantisme social, politique et antiraciste. Nous avons absorbé tout ça pour le retransmettre par le prisme de notre sensibilité et de notre démarche artistique. Très vite, nous avons décidé d’organiser le matériel de façon chronologique, ce qui forme la ligne dramaturgique du spectacle et lie chaque scène, chaque période de sa vie, à une couleur.

Vers la fin de sa vie, Miles Davis a beaucoup peint et ses albums ont aussi une esthétique marquante. Est-ce que ces éléments ont influencé l’univers visuel du spectacle et plus particulièrement la vidéo?

Nous avons utilisé plusieurs ressources pour la vidéo. Des images en noir et blanc du début de la période be-bop, le boxeur Jack Johnson, des images psychédéliques pour la période électropop, etc. Il était bien sûr impossible de tout utiliser : il y en avait trop!

Durant le spectacle, vous invitez de jeunes spectateurs sur le plateau pour venir expérimenter le matériau jazz. Avez-vous un souvenir d’un moment particulièrement intéressant avec l’un d’eux?

Le moment où un enfant est invité à diriger le trio de jazz est toujours marquant. Nous avons présenté le spectacle dans plusieurs pays, et nous avons parfois noté des différences intéressantes. Un style plus flamboyant au Portugal et en Espagne, mais plus discret et timide en Belgique et en Allemagne. Bien hâte de voir ce qui se passera au Canada! La participation d’enfants trisomiques a aussi créé des moments forts. Leur réaction à la musique, pendant qu’ils dirigeaient les musiciens, était magnifique et puissante.

– Propos recueillis par Amélie Dumoulin

Activité : Voir la vie en jazz

En 1959, année où la majorité des grands albums de jazz ont été enregistrés, Miles Davis enregistre son célèbre album Kind of Blue. On compte plus de 4 millions d’exemplaires de cet album vendus à travers le monde. 

En écoutant l’album Kind of Blue de Miles Davis, crée un dessin qui te fait penser aux pièces que tu entends. 

Petit défi d’improvisateur : laisse ta gomme à effacer de côté ! Les musiciens de jazz doivent souvent entendre leurs erreurs et trouver des manières de poursuivre leur chemin. C’est maintenant notre tour de faire les jazzmen aux crayons de couleurs ! 

Que ressens-tu en entendant cette musique ? À quelles couleurs penses-tu ? Quels instruments entends-tu ? Est-ce que chaque instrument joue la même mélodie ? Qu’est-ce qui est différent dans la façon dont chaque musicien joue sa partition (volume, vitesse, etc.) ?

Zonzo Compagnie

Fondée en 2001 à Anvers, en Belgique, par le metteur en scène Wouter Van Looy, qui souhaitait produire des spectacles musicaux novateurs spécialement destinés aux enfants, Zonzo Compagnie réunit depuis des artistes de différents horizons qui donnent vie à des projets courageux et singuliers. La présentation au CNA du spectacle Listen to the Silence – un voyage avec John Cage en 2014, puis celle de Slumberland en 2016, en avait surpris plus d’un en initiant les enfants à des univers musicaux avant-gardistes. C’est bien là le but premier de Zonzo Compagnie : rendre accessible au jeune public la musique dans toute sa diversité et sa richesse.


Menu