Perturbations à la circulation - Fête du Canada

Une soirée d'histoires et chansons de cowboy avec Ian Tyson et Corb Lund

2013-11-30 20:00 2013-11-30 22:00 60 Canada/Eastern 🎟 CNA : Une soirée d'histoires et chansons de cowboy avec Ian Tyson et Corb Lund

https://nac-cna.ca/fr/event/6401

Ian Tyson L’auteur-compositeur-interprète de renommée internationale Ian Tyson, récipiendaire de nombreuses distinctions, a célébré en 2012 cinq décennies de carrière avec une tournée et le lancement d’un nouveau livre, publié par Random House of Canada. Tyson maintient son emprise sur ses admirateurs loyaux avec des compositions qui s’inscrivent dans la lignée de certains de ses plus grands...

Read more

Salle Southam ,1 rue Elgin,Ottawa,Canada
samedi 30 novembre 2013
20 h HAE
Cet événement est passé
Musique Artistes canadiens

Ian Tyson

L’auteur-compositeur-interprète de renommée internationale Ian Tyson, récipiendaire de nombreuses distinctions, a célébré en 2012 cinq décennies de carrière avec une tournée et le lancement d’un nouveau livre, publié par Random House of Canada. Tyson maintient son emprise sur ses admirateurs loyaux avec des compositions qui s’inscrivent dans la lignée de certains de ses plus grands classiques, comme « Four Strong Winds », « Someday Soon » et « Navajo Rug », mais qui flirtent également avec ses plus récentes créations, qu’il continue d’écrire avec vigueur et inventivité. Tout au long de l’année 2008, Tyson a enregistré un documentaire musical spécial, diffusé sur les ondes du réseau de télévision canadien Bravo en janvier 2010, puis sur CBC Television en 2011. À l’âge de 78 ans, Tyson ne chôme pas. S’il n’est pas sur la route pour l’un des nombreux concerts qui figurent à son horaire, il travaille sur son ranch niché sur les contreforts des Rocheuses, au sud de Calgary, en Alberta. Sa charge de travail est sans doute supérieure à celle de la plupart des gens qui se massent dans les salles de spectacle pour l’écouter.

Avec les lancements récents de Yellowhead to Yellowstone and other Love Stories en Amérique du Nord et de la compilation 4 New Songs, le patrimoine d’Ian Tyson ne cesse de s’enrichir.

Véritable historien musical de l’Ouest ancestral et dresseur de chevaux chevronné, Ian Tyson gâte ses admirateurs en leur offrant une soirée de musique et de portraits narratifs qui commence avec l’histoire du premier cheval ayant foulé les terres d’Amérique et atteint son apogée avec le récit de différentes expériences vécues au cours des 50 dernières années.

Corb Lund

Filles gothiques et survivalistes, bovins et bibles, pistolets antiques et motocyclettes d’époque : rares sont les thèmes que n’a pas exploité le musicien albertain Corb Lund. Créé dans un refuge rustique du fin fond des Rocheuses, Cabin Fever, le captivant nouvel album de Lund, est le résultat d’une période d’introspection et de douloureuses expériences. À l’instar du vaste éventail de sujets qu’aborde le prolifique Lund, les sonorités de cet album, qui donne l’impression d’avoir été enregistré en direct, présentent une grande diversité : rockabilly, western swing, ballades cowboyesques et country rock. L’album n’aurait, bien sûr, pas été le même sans un yodler occasionnel…

Cabin Fever fait suite aux premiers pas de Lund avec l’étiquette New West Records, qui a produit en 2009 son sixième album, Losin’ Lately Gambler, encensé par la critique. Accompagné de ses fidèles comparses, The Hurtin’ Albertans, le gagnant d’un prix Juno s’est attiré de nombreux éloges sur sa terre natale, l’Association de la musique country canadienne lui ayant décerné pendant sept années consécutives, de 2004 à 2010, le titre d’artiste de l’année.

Pour composer cet album, Lund s’est réfugié dans la maisonnette isolée qu’il a construite à environ une heure de route d’Edmonton avec sa conjointe et son oncle préféré, Lynn Jensen, un ancien monteur de broncos. Une fois la construction d’épinette et de peuplier terminée, la relation amoureuse de treize ans de Lund a pris fin et son oncle a rendu l’âme. La période qui a suivi en a été une de solitude. « J’ai fini par passer des semaines seul dans ma petite cabane, au beau milieu de l’hiver, entouré de trois pieds de neige », raconte Lund. « Cabin fever (névrose de solitude en français) est un état de folie auquel vous vous exposez lorsque vous êtes en isolement trop longtemps… »

En écoutant le banjo, la guitare et les claquements de mains du disque acoustique de Lund, tout comme le style western qui se manifeste dans ses compositions inspirées, on comprend vite que la simplicité n’est qu’un autre des attributs qui s’inscrit dans la tradition de la famille Lund. Après tout, Lund a appris à chanter à un jeune âge autour d’un feu de camp en écoutant son grand-père entonner « Strawberry Roan », un classique qu’il avait appris par tradition orale de collègues qui parcouraient avec lui la campagne à cheval. « J’ai grandi avec un pied dans la vieille musique de cow-boy traditionnelle », affirme Lund. « Mais je traite cette musique avec détachement et irrévérence. La réalité est que nous ne vivons plus à cette époque où les cow-boys étaient des genres de punk-rockers. »

Peu importe où il va, le patrimoine western de Corb Lund ne l’abandonne jamais. « Toute de ma vie est une dichotomie qui oppose le jeune cow-boy et le citadin qui vivent en moi », dit Lund. « J’imagine que cela transparait également dans ma musique. » Sur Cabin Fever, cette double personnalité se révèle dans toute sa splendeur.

Menu