|
Violin

Ashley Vandiver

Le Denver Post salue le caractère « merveilleusement expressif, peaufiné et libre » de la violoniste américaine Ashley Vandiver, qui s’est exécutée dans plus de 30 pays répartis sur 5 continents. En plus des concerts de l’Orchestre du Centre national des Arts auxquels elle participe, Mme Vandiver se joint à la Santa Fe Opera Company Orchestra pendant la saison estivale. Elle a souvent prêté son archet à l’Orchestre symphonique de Toronto, au Saint-Paul Chamber Orchestra, aux Knights de New York, à la Compagnie d’opéra canadienne, et au Ballet national du Canada.

Avant d’immigrer au Canada en 2012, Ashley était membre fondatrice de l’orchestre de chambre A Far Cry, nommé aux GRAMMY. Le New York Times décrit cet orchestre de renommée internationale qui s’est produit de par le monde et qui a créé cinq albums comme étant « rempli de personnalité, ou mieux, de personnalités, nombreuses et variées. »

Mme Vandiver s’est produite dans le cadre d’importants festivals de musique de chambre et d’instituts orchestraux d’Amérique du Nord et d’Europe, notamment au festival Ravinia, au festival de musique Schleswig-Holstein, et au centre Yellow Barn. Elle était également membre du Verbier Festival Orchestra à titre de second violon solo sous la baguette du maestro James Levine.

Actuellement membre de la faculté de violon de l’Université d’Ottawa, elle a précédemment fait partie des facultés de violon du Wellesley College (MA) et du Projet STEP de l’Orchestre symphonique de Boston, un programme de formation complet pour les enfants de talent issus des communautés sous-représentées de Boston. Depuis 2014, Mme Vandiver est membre du jury pour la National Youth Orchestra of The United States of America du Carnegie Hall.

Diplômée avec distinction en violon du Conservatoire de musique de la Nouvelle-Angleterre, elle a poursuivi ses études au Conservatoire royal de musique des Pays-Bas afin d’y décrocher une maîtrise en musique. Parmi ses principaux professeurs, notons Vera Beths, James Buswell, Kenneth Goldsmith et Laura Bossert.

Menu