50% de rabais sur les abonnements - 2 jours seulement - Ne manquez pas ça! (Compte à rebours :
)
Directrice des Communications et affaires publiques, Secrétaire de la Société

Rosemary Thompson

Rosemary Thompson aime porter les réalisations d’artistes et d’organisations artistiques vers une reconnaissance nationale et internationale. Son rôle, de concert avec la formidable équipe du Centre national des Arts (CNA), consiste à forger l’avenir de la plus importante institution multidisciplinaire bilingue vouée aux arts de la scène au Canada.

Mme Thompson était membre de l’équipe de direction qui a créé la stratégie à l’origine de la décision du gouvernement du Canada d’investir 224,5 millions de dollars dans le renouvellement architectural et la mise à jour des équipements de production du CNA, pour marquer le 150e anniversaire du pays.

Elle a eu pour mentors quelques-uns des administrateurs des arts et des médias les plus en vue du Canada, dont Peter Herrndorf, président et chef de la direction du CNA (1999-2018), Trina McQueen, l’une des têtes dirigeantes les plus influentes dans l’industrie canadienne de la radiodiffusion, et Lloyd Robertson, ancien chef d’antenne et rédacteur en chef de CTV National News.

Mme Thompson assume une triple fonction au Centre national des Arts, assurant la direction des Communications et celle des Affaires publiques en plus d’agir comme secrétaire de la Société – un poste polyvalent qui lui permet de s’appuyer sur son vaste réseau de contacts dans les médias partout au pays pour mettre de l’avant, avec le concours de décideurs des secteurs public et privé et des membres du conseil d’administration du CNA, le Plan stratégique du CNA en vue de construire une scène nationale pour les arts d’interprétation au Canada.

Mme Thompson collabore avec des artistes canadiens de premier plan, les aidant à faire connaître leurs productions, à accroître leur visibilité et à partager leur vision artistique en incitant les Canadiens à investir dans les arts de la scène par l’achat de billets et sous forme de dons.

Forte d’une carrière de 20 ans à la télévision de CBC/Radio-Canada et de CTV, Mme Thompson était bien placée pour relier le CNA à l’ensemble du pays en concevant des initiatives et des événements d’envergure, de nature à intéresser les médias nationaux et internationaux. Adepte de la première heure des technologies numériques, elle a rehaussé le profil du CNA en utilisant la webdiffusion, Facebook, Twitter, Instagram, et en créant la toute première équipe résidente chargée de raconter le CNA dans les médias numériques.

Mme Thompson a aussi mis sur pied une équipe polyvalente qui coordonne les divers modes de représentation du CNA à travers la couverture médiatique, les médias numériques et la publicité.

En 2010, elle a produit la première visite royale au CNA en plusieurs décennies. La reine avait alors dévoilé la populaire statue de bronze du légendaire jazzman canadien Oscar Peterson devant le CNA, en présence d’une foule de quelque 10 000 personnes. Mme Thompson a également collaboré avec CBC/Radio-Canada pour ramener l’Orchestre du CNA au petit écran, en 2014, à la faveur d’un spécial de Noël sans précédent. L’ensemble et son ancien directeur musical Pinchas Zukerman ont donné un concert exceptionnel à la cathédrale de Salisbury pour commémorer le centenaire du déclenchement de la Première Guerre mondiale. Fait rare pour un orchestre canadien, CBC/Radio-Canada et la BBC ont toutes deux retenu l’enregistrement de ce concert pour diffusion. 

Alors que les principaux médias de la planète étaient confrontés à des compressions budgétaires sévères, elle est parvenue à convaincre des journalistes d’accompagner l’Orchestre du CNA en tournée dans le Nord canadien (2012), en Chine (2013) et au Royaume-Uni (2014).

Elle a œuvré avec une équipe de professionnels du marketing et de la publicité pour redéfinir l’image de marque du CNA, le dotant d’une nouvelle signature visuelle et d’un nouveau slogan – Le Canada en scène.

Avant de se joindre au CNA, Rosemary Thompson était au nombre des journalistes les plus en vue du Canada. Elle a couvert certains des événements les plus marquants de notre époque en qualité de correspondante à CTV et à CBC/Radio-Canada. Elle a notamment collaboré avec une équipe de 30 professionnels des médias à titre de chef adjointe du bureau parlementaire de CTV à Ottawa. Première femme à être nommée correspondante de CTV à Washington, elle était sur le terrain de la Maison-Blanche lors des attentats du 11 septembre 2001. Elle a aussi passé 37 jours à bord de l’autobus du « oui » pendant la campagne référendaire de 1995 sur la souveraineté du Québec, en tant que chef du bureau de CTV à Montréal.

Mme Thompson a suivi les faits et gestes de cinq premiers ministres canadiens et couvert sept campagnes électorales comme reporter sur le terrain. Son travail l’a amenée à voyager abondamment à travers le monde.

Lauréate de nombreux prix pour ses réalisations dans les médias et dans les arts, elle a notamment été récompensée par la New York Academy of Television Arts and Sciences (prix Emmy), primée par l’Association canadienne des directeurs de l’information en radio-télédiffusion, et finaliste aux prix Gémeaux pour sa contribution au documentaire sur le fonds de fiducie des quintuplées Dionne.

En 2010, le National Press Club du Canada lui a décerné un prix pour l’ensemble de ses réalisations dans les médias. En 2012, elle a reçu la médaille de diamant du Jubilé de la reine, et l’organisme Les femmes en communications et technologie (FCT) lui a rendu hommage à titre de « pionnière nationale ». En 2013, elle a été nommée mentore de la prestigieuse Fondation Trudeau, et elle a été invitée à se joindre au conseil des gouverneurs de l’Université Carleton. En 2014, elle a remporté le Prix d’excellence du chef de la direction du Centre national des Arts.

Diplômée en journalisme et en science politique de l’Université Carleton, elle a aussi achevé récemment un programme de perfectionnement pour cadres en gestion des médias et des arts de la scène à la Schulich School of Business. Mariée et mère de deux enfants, elle est parfaitement bilingue. Sa famille est fière de son héritage métis.

Menu