September 25, 2019

Le disque par la danse

© Adrian Morillo
© Adrian Morillo

Article is in French 

« À l’époque, il n’y avait personne d’entre nous qui savait vraiment comment faire de la musique électronique », laisse échapper Roger Tellier-Craig. À l’époque, c’était en 1999, à la sortie du premier album du groupe chez Constellation, l’étiquette qui nous avait déjà donné Do May Say Think, Exhaust et, surtout, Godspeed You ! Black Emperor. C’était avant l’Internet à haute vitesse, à l’orée de la crise du disque, rappelle le musicien, « à l’époque où on croyait être les seuls en ville à faire ce genre de musique en français », un rock volatil, punk dans l’esprit, studieux dans ses applications électroniques et expérimentales, avec lequel on renoue enfin.

C’était aussi avant Facebook, canal par lequel Fly Pan Am a annoncé son retour sur scène, au centre d’art Dazibao, il y a un an presque jour pour jour. La communion sur scène a porté ses fruits : voici C’est ça, quatrième album après quinze ans de silence radio, le plus raffiné, travaillé et étriqué des disques du groupe, prêt à reprendre du collier, en studio comme sur scène. Ne manque d’ailleurs que le batteur Félix Morel à notre rendez-vous, lui qui fait un travail impeccable sur C’est ça, superbe retour aux sources krautrock du groupe complété par Jonathan Parant, Jean-Sébastien Truchy et Tellier-Craig.

« On n’avait jamais annoncé que le groupe se séparait », note au passage Parant.

Source: Le Devoir

‹ Back to timeline
Menu